La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Clément Rosset
Première boîte à outils

mars 2022 | Le Matricule des Anges n°231 | par Jérôme Delclos

Retrouvé soixante ans après sa rédaction, un texte du jeune Rosset à apprécier pour lui-même, ou comme le Meccano du philosophe.

Les Matins de l’esprit, manuscrit égaré et retrouvé à la mort de sa dactylographe peu après celle de Rosset, est d’abord, en 1961, une explication avec La Philosophie tragique, son premier livre, écrit à l’âge de 20 ans. Santiago Espinosa, dans sa préface, prévient que l’on n’y trouvera pas le ton de Rosset. C’est du Rosset d’avant Rosset, grave, emphatique parfois, presque hautain, et qui montre l’insolente ambition du nouveau venu, voire sa morgue quand il martèle l’idée que la jeunesse est l’âge par excellence du tragique. Trois parties, un plan scolaire et bien carré : « I. La vertu créatrice ; II. Pax Tragica ; III. La vertu de jeunesse », pour un livre certes lisible parce que court et peu encombré de références, mais dont la difficulté tient à une matière très serrée, et riche en distinctions et nuances.
`Si Rosset avait vécu assez longtemps pour redécouvrir ce texte, aurait-il validé son édition ? Qu’importe : Les Matins de l’esprit mérite suffisamment d’être lu pour lui-même. La pensée qui s’y risque le fait de façon très originale sous cette image de « l’aube » ou du « matin », dont il est troublant que le jeune homme la problématise en même temps que s’y inaugure, disons même s’y invente le propre matin de ses thèmes à venir. Dès la première page, le lecteur doit s’y confronter au paradoxe : « Les valeurs de recommencement et de renouveau sont pour nous exactement opposées à toute dialectique d’espoir et de victoire sur la tragédie, – il nous paraît qu’au contraire c’est la caractéristique maîtresse de l’aube, d’être tragique ». Le tragique, indépassable, est un donné, il y a une « évidence tragique » de la condition de l’homme (de sa « misère » dirait Pascal) ; pourtant, et tel est bien le paradoxe, « Le jour naissant est à la fois limpide et cruel ». L’entreprise de Rosset se développe alors comme une opération de sauvetage, tout en tensions, de ces « vertus » ou « valeurs » que communément nous croyons être incompatibles avec le tragique de l’existence : « l’espoir », la « victoire », « la joie », « la paix », la « sérénité », etc., que nous semblent détruire « la douleur », « le mal », « la mort », « le drame ». D’où, au long du livre, de constants retournements, à coups de négations. « Il y a d’autres aubes, d’autres matins plus clairs et plus victorieux dans la vie des hommes. Il y a un espoir qui ne vit pas d’attente, une victoire qui ne demande pas de réussite, une joie qui se passe de solution et s’abandonne tout entière à l’insoluble. C’est la fête tragique ». Pour nous qui le lisons aujourd’hui, à l’instar de cette « bonne nouvelle » qu’il décrypte, non sans lyrisme, dans la fête de Noël mais entièrement revisitée – « Car c’est l’aube elle-même qui est divine » – tout Rosset s’y annonce déjà. Pureté des commencements.

J.D.

Les Matins de l’esprit
Clément Rosset
Encre marine, 131 pages, 17,50

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°231
6,50 
LMDA PDF n°231
4,00