La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire L’équarrissage du génie

octobre 1994 | Le Matricule des Anges n°9 | par Christian Molinier

Pour Oscar Wilde

Pourquoi diable le recueil de souvenirs sur Oscar Wilde que publient la librairie Brunet à Rouen et l’Association des Amis d’Hugues Rebell commence-t-il par une citation de Jean Dutourd, bien inattendue à cet endroit ? Il est vrai que cette citation est remarquable par son extrême concision : on ne saurait formuler plus d’inepties en si peu de mots.
Ce détail mis à part, et oublié, le corps du recueil contient, sous les signatures d’Hugues Rebell, de Jean Lorrain, d’Octave Mirbeau, d’Henri de Régnier et de quelques autres, des souvenirs personnels sur Wilde, des analyses du Portrait de Dorian Gray, une description des conditions de détention sous le régime du « hard labour » et des réflexions sur la situation de l’artiste dans la société bourgeoise. Tout cela apporte d’intéressantes mais cruelles précisions sur un spectacle pitoyable : celui d’un grand écrivain, d’un « prince du langage », mis en pièces par des juges qui, hier comme aujourd’hui, en parfaite communauté de nature avec la populace dont ils sont à la fois les manipulateurs et les serviteurs, haïssent sournoisement tous ceux qui les dépassent par le talent, le caractère ou l’esprit.
Le livre se termine par une contribution du Dr Alain Chevrier, Note sur l’affaire Oscar Wilde dans la littérature médicale de l’époque, où l’on trouvera des remarques instructives sur les deux formes de l’inversion. Ce petit volume, fort bien présenté et imprimé sur un papier de qualité, est à méditer par tous ceux que le besoin d’accomplissement personnel porte au-delà des normes étroites qui, malgré la liberté proclamée, voire les encouragements à la débauche, sont assignées à l’existence et à la pensée sous le règne de l’économie marchande.
Ce qui ne fut pas pardonné à Oscar Wilde ni plus tard à Céline ce ne sont pas les prétextes à condamnation qu’ils ont naïvement fournis mais, semble-t-il, le génie.

Pour Oscar Wilde
Librairie Élisabeth Brunet
70, rue Ganterie 76000 Rouen
110 pages, 95 FF

L’équarrissage du génie Par Christian Molinier
Le Matricule des Anges n°9 , octobre 1994.
LMDA papier n°9
6.50 €