La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Vie littéraire Le bel âge de Lucioles

mars 1997 | Le Matricule des Anges n°19 | par Thierry Guichard

Une librairie qui se lance dans l’édition ? À voir le livre qu’offre actuellement la librairie Lucioles de Vienne à ses lecteurs on pourrait le croire. Sous une couverture signée Tardi, dix auteurs proposent un texte inédit.C’est, en fait un cadeau d’anniversaire que la librairie s’est offert avec la complicité de Jacques A.Bertrand, François Boddaert, Nancy Huston, Charles Juliet, Jean Kehayan, Jean-Yves Loude, Richard Millet, Michel Orcel, Jean Rouaud, Jean-Pierre Spilmont et en onzième homme, Italo Calvino. Il est vrai que vingt ans d’existence, cela se fête. Et pour Michel Bazin le fondateur de la maison, « plus que des auteurs, ce sont des amis qui ont répondu à son invitation à donner un texte. » En vingt ans, la librairie est passée de 31m2 de superficie au triple aujourd’hui.Une belle évolution dans une ville de 30 000 habitants. Le succès repose peut-être sur la volonté du libraire d’inviter régulièrement des auteurs ou des éditeurs. Et lorsque cela n’est pas possible, d’inventer les rencontres téléphoniques via un haut-parleur ! Preuve du travail de fond réalisé par Lucioles, le prix qui porte son nom : décerné chaque année à un roman il a d’ores et déjà récompensé Nancy Huston, Russel Banks ou Richard Millet.Favori cette année Louis de Bernières pour La Mandoline du capitaine Corelli (Denoël) dont Michel Bazin affirme avoir déjà vendu cent cinquante exemplaires. Un souhait ?Recevoir Toni Morrison ! Peut-être Christian Bourgois, l’éditeur du Prix Nobel, pourra-t-il ajouter sa cerise sur le gâteau d’anniversaire…

Lucioles 13, place du Palais 38 200 Vienne

Le bel âge de Lucioles Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°19 , mars 1997.
LMDA PDF n°19
4,00 €