La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Compté, pesé, divisé

août 1999 | Le Matricule des Anges n°27 | par Philippe Savary

Compté, pesé, divisé

Romancier, poète, nouvelliste, essayiste, Henri Thomas publia également des carnets dans lesquels l’écrivain manifeste un discret mais éperdu désenchantement. Ces notes brèves (éditées initialement par Plon en 1989) sont une suite de souvenirs obsédants, de choses regardées et fuyantes, de désirs, de ressentiments, éclairée par un temps suspendu « où l’esprit reçoit l’empreinte de la réalité ». Le pressentiment fait figure ici de vigie devant les « houles de la vie ». Un geste, une rencontre, une évocation rêvée, une réflexion sur l’écriture, et c’est toute une pensée en errance qui se profile, échos d’un drame ou d’une beauté éphémères. Submergé par ce « vague au corps » (le vague à l’âme, dit-il, c’est pour la jeunesse, le jeune homme aux meilleurs jours ne sent pas son corps), Henri Thomas écrit le cœur renversé : « S’abandonner, se défaire, se remettre à demain, et pas pour se reposer, mais pour la pire fatigue -voilà notre vie, mes frères, qui nous faisons si bonne mine les uns aux autres. La tête, les doigts, les yeux sont hantés. »

Fata Morgana
112 pages, 96 FF

Compté, pesé, divisé Par Philippe Savary
Le Matricule des Anges n°27 , août 1999.
LMDA papier n°27
6.50 €
LMDA PDF n°27
4.00 €