La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Arts et lettres Saintes nuits

août 2001 | Le Matricule des Anges n°35 | par Benoît Broyart

Grande nuit de Toussaint

Illustration(s) de Jean-Michel Fauquet
Editions Temps qu'il fait

La beauté de ce livre réside dans la parfaite correspondance existant entre textes et photos. Les liens qu’ils tissent entre eux sont tels qu’on se demande si l’écrivain a choisi de poser ses mots sur des clichés existants ou si c’est l’inverse qui s’est produit. Avec son format adapté au dialogue textes/images et son papier choisi avec soin, Grande nuit de Toussaint est également un remarquable travail d’édition.
Pourquoi porte-t-on une attention particulière aux morts, le lendemain de la Toussaint ? La question qui sert d’ouverture au livre semble propice au surgissement de la fiction. Si les références bibliques sont manifestes ici, à commencer par la structure de l’ensemble, composé de deux antiennes (refrain chanté avant et après le psaume) encadrant six lectures (texte lu ou chanté par un seul), l’écrivain et le photographe parviennent rapidement à dépasser les teintes chrétiennes pour élargir leur champ de vision. Les six lectures deviennent alors autant de contes envisageant la mort. Ils reprennent les thèmes récurrents de l’auteur du Livre des Nuits. La guerre, l’image du corps sans tête ou la nuit recouvrant peu à peu les yeux d’une petite fille, dans le très beau La Nuit arborescente.
Partout, on retrouve cette langue inimitable de douleur propre à Sylvie Germain : « Ils ne pleuraient pas, ils mâchaient leurs larmes en silence, ils mâchaient des lambeaux de nuit lacérée de feu, de cris, de sang. Et leur amour, fou d’inquiétude les uns pour les autres, leur brûlait le front, sifflait entre leurs lèvres sèches. »
Les photos en noir et blanc de Jean-Michel Fauquet suivent les textes pas à pas, suffisamment floues pour que l’image mentale du lecteur ne soit pas contrainte d’abdiquer devant une représentation unique.

Grande Nuit de Toussaint
Sylvie Germain /
Jean-Michel Fauquet
Le Temps qu’il fait
80 pages, 140 FF (21,34 o)

Saintes nuits Par Benoît Broyart
Le Matricule des Anges n°35 , août 2001.
LMDA PDF n°35
4.00 €