La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Un graphomane d’aujourd’hui

août 2001 | Le Matricule des Anges n°35 | par Éric Dussert

Ne cherchez pas Théophile de Giraud dans le Bottin, c’est un pseudonyme sous lequel se cache un « égaré de la livrure » belge qui a l’honneur d’entrer de son vivant dans le « Blavier » avec De l’impertinence de procréer. Il n’en est pas peu fier d’ailleurs. Au premier coup d’oeil, on comprend pourquoi le spécialiste des fous littéraires a saisi l’opportunité d’augmenter le corpus de ses protégés. Le livre de Giraud, un gros opus bien dense sous couverture typographique en couleur, ne cache pas une seconde son caractère secoué. Outre qu’il est nourri d’expérimentations langagières qui soutiennent une thèse socio-philosophique dont le résumé peut être « Tout homme non-né détient le droit de ne pas naître », la maquette folâtre suffit à dénoncer l’original, sinon le forcené. Une forêt luxuriante de vignettes, de cul-de-lampes et d’illustrations diverses joue dans une combinaison étourdissante avec une pléthore de polices de caractères les plus variées.
De l’aveu même du scripteur-illustrateur, son livre est un « ouvrage-galaxie ». On ne le cachera pas, sa lecture intégrale est difficile. On la dit aussi psychologiquement éprouvante mais l’auteur certifie que le romancier Franz Bartelt s’est prêté goulûment à l’expérience sans qu’apparaisse jusqu’à présent chez lui de pathologie spécifique. Il sera de toute manière aisé d’en examiner les effets secondaires sur ses prochaines créations. À moins que la thèse de Théophile de Giraud ne castre le créateur comme le reproducteur.

DE L’IMPERTINENCE DE PROCRÉER
THÉOPHILE DE GIRAUD
Pas & Pennekin Diffusion
(119, rue de Fierlant 1190 Bruxelles)
430 pages, 160 FF (24,39 o)

Un graphomane d’aujourd’hui Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°35 , août 2001.
LMDA PDF n°35
4,00 €