La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Les couloirs du temps

septembre 2001 | Le Matricule des Anges n°36 | par Benoît Broyart

Les Cendres de mon avenir

Dans Les Cendres de mon avenir, Éric Faye restitue la voix d’une jeune femme à la vie ordinaire, Solange Brillat, secrétaire dans un cabinet d’experts-comptables. Elle est confrontée en quelques jours à un mystère croissant : plusieurs appels téléphoniques sans interlocuteurs, un numéro inscrit sur l’écran du téléphone, un courrier contenant un article de journal la représentant enfant. Qui l’appelle ? Solange entreprend une investigation pour retrouver l’inconnu.
Depuis la parution du Général Solitude (Le Serpent à plumes) en 1995, Éric Faye décline et affirme un territoire de fiction dont les influences sont à chercher du côté de Kadaré ou de Kafka. Ici, nulle construction d’un autre monde pour faire surgir la dimension fantastique du texte. La réalité envoie ses propres signaux d’inquiétude à des personnages tournés vers eux-mêmes, à l’écart. Solange Brillat refuse d’appartenir au système. Elle est en contradiction avec une époque de compétition qui l’ennuie.
Les Cendres de mon avenir est, de tous les textes de Faye, celui qui laisse la plus grande place au quotidien. On reconnaît parfaitement Paris, certains cafés, des rues. L’écrivain est passé maître dans l’art exigeant de la manipulation. Il parvient à charger le réel de cohérences inédites pour encourager un questionnement sur le temps. Car la conscience du temps, pour l’humain, génère une peur inévitable. Une fissure s’élargit lentement au milieu du réel et l’univers de l’écrivain bascule sans qu’on s’en rende compte. Le fantastique ressemble ici à une maladie insidieuse. Faye distille les éléments de trouble un par un, s’appliquant à une contamination lente et irréversible. Sa technique narrative fonctionne parfaitement.

Les Cendres de mon avenir
Éric Faye
Stock
182 pages, 82 FF (12,50 )

Les couloirs du temps Par Benoît Broyart
Le Matricule des Anges n°36 , septembre 2001.
LMDA papier n°36
6.50 €
LMDA PDF n°36
4.00 €