La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Bref séjour chez les vivants

septembre 2001 | Le Matricule des Anges n°36 | par Thierry Guichard

Bref séjour chez les vivants

Dans la liste des personnes ou des magazines qu’elle remercie à la fin du roman et auxquels elle a fait quelques emprunts, Marie Darrieussecq omet James Joyce. On pourrait pourtant penser que son utilisation du monologue intérieur doit beaucoup au père d’Ulysse. C’est en effet depuis l’intérieur de chacun que la romancière nous présente cette famille : le père, irlandais, s’est exilé à Gibraltar, Jeanne, l’aînée à Buenos Aires, Anne à Paris et la benjamine, Éléonore chez sa mère sur la côté basque. Manque Pierre, le fils, mort noyé, emporté enfant par une baïne. Il est l’hypocentre du séisme qui va diviser la famille. Si la romancière manie avec bonheur les outils de la modernité (éclatement du récit, polyphonie, mélange des niveaux de langue et des langues elles-mêmes), elle fait l’effet d’une virtuose impeccable dont la partition, cependant, manque singulièrement d’âme. Quelque chose manque. Peut-être eut-il fallu substituer à la futilité des magazines féminins, la sincérité crue de l’expérience ?

Bref Séjour chez les vivants
Marie Darrieussecq
P.O.L
307 pages, 125 FF (19,06 )

Bref séjour chez les vivants Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°36 , septembre 2001.
LMDA papier n°36
6,50 
LMDA PDF n°36
4,00