La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Journal d’un médecin malade

mars 2002 | Le Matricule des Anges n°38 | par Éric Dussert

Pionnier de la psychanalyse française et de l’homéopathie, passionné d’ésotérisme et de cinéma, René Allendy (1889-1942) fut un médecin touche-à-tout qui n’a pas négligé la littérature (cf. MdA No31). Doté d’une très belle plume, il a laissé plusieurs ouvrages parmi lesquels son Journal d’un médecin malade, ou six mois de lutte avec la mort (1944) est le plus bouleversant. Dédié à Joseph Delteil -la dédicace a malheureusement disparu de la réédition- qui s’était attaché à « ce grand dégingandé d’Allendy », le livre fut rédigé à Montpellier où le thérapeute était replié pendant l’Occupation. René Allendy déjà touché par la maladie dans son jeune âge puis gazé pendant la Première Guerre mondiale aura trouvé l’extraordinaire force et la lucidité de consigner son agonie dans des pages qui sont un chant de vie… ou un poème de mort, mais aussi un document de psychologie d’une « beauté tragique ». Il s’est éteint le 12 juillet 1942 en laissant ce testament superbe et douloureux : « Je crois que pour vivre, il faut aimer toutes les cellules de son corps. »

Journal d’un médecin malade
René Allendy
Phébus
224 pages, 18 (118,07 FF)

Journal d’un médecin malade Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°38 , mars 2002.
LMDA PDF n°38
4.00 €