La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Travelling arrière

octobre 2004 | Le Matricule des Anges n°57 | par Thierry Guichard

Le Nez sur la vitre

Court roman ou longue nouvelle, Le Nez sur la vitre fait partie de ces livres dont la sincérité convainc par une écriture tenue au plus juste, dans la pudeur des humbles. Un Algérien immigré en France depuis quelques décennies, s’est engagé dans un voyage en bus pour retrouver son fils qui ne répond plus à ses lettres. Ce périple lui rappelle celui qu’il fit avec son propre père tuberculeux du douar natal vers Alger et plus tard, le père mort, d’Algérie vers la France. Au paysage d’autoroutes et d’aires de repos, de l’autre côté de la vitre, répondent des images précises de l’Algérie pendant la guerre, des gâteaux au miel et des beignets chauds, des films d’Eddie Constantine. On remonte ainsi toute une vie, par touches successives à peine posées sur la page, dans une délicatesse de ton qui préfère le murmure au cri. Ainsi, évoquant la guerre, cette phrase : « Toute sa vie, il se souviendra que son père avait tremblé en tendant une carte d’identité sortie avec fébrilité du fond de son burnous » trouve-t-elle un écho quand, plus tard, le fils au collège provoque une convocation de la principale : « il se souvenait que devant elle il avait baissé la tête ».
Les héritages sont muets, parfois.
L’homme dans le bus porte une humanité silencieuse et inquiète, meurtrie du silence de ce fils aîné qui a laissé « un immense trou derrière lui. » Il observe les autres voyageurs, s’attache aux détails du trajet comme un croyant à son chapelet. On est dans un entre-deux : entre deux silences, entre deux pays, dans cet espace propice à se chercher. Dommage que la fin, abrupte, nous en expulse si vite.

Le Nez sur la vitre d’Abdelkader Djemaî
Le Seuil, 78 pages, 10

Travelling arrière Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°57 , octobre 2004.
LMDA papier n°57
6,50 €
LMDA PDF n°57
4,00 €