La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie L’ode à Auden

mars 2005 | Le Matricule des Anges n°61 | par Thierry Guichard

Auden ou l’œil de la baleine

Les éditions Gallimard consacrent le poète anglais Wystan Auden avec deux livres pilotés par Guy Goffette. Dans Auden ou l’œil de la baleine, Goffette compose une spirale de textes brefs autour de la figure d’Auden dont un poème, particulièrement, l’a longtemps accompagné : « Musée des Beaux-Arts ». Auden y déploie le thème récurrent de l’indifférence qui entoure toute souffrance. Le titre évoque un massacre de baleines en Islande auquel assista le poète anglais, qui en fut marqué durablement. Si le principe de la collection « L’un et l’autre » veut que l’on évite la biographie directe, on reste déçu cependant par l’immatérialité de l’hommage. Goffette multiplie les adresses au lecteur, lance des images à toute énergie, secoue l’émotion de la syntaxe mais il le fait un peu trop comme un bonimenteur qui, finalement, n’a pas tant de choses à dire. Ça peut être d’abord agréable, mais bien vite, on a l’impression que tous ces mots sont jetés là dans un désir de convaincre qui prend le pas sur le dire. Pour un peu, on attendrait un deuxième volume qui prendrait le temps d’effacer tout souci de destinataires pour ne s’intéresser qu’à son sujet. Le léger agacement persiste avec Poésies choisies. L’anthologie est une réédition, en poche, du livre paru en 1976, trois ans après la mort du poète qui a établi son choix de poèmes. Dans sa préface de 1974, Claude Guillot omet scrupuleusement d’évoquer l’homosexualité d’Auden, évoque le sort fait en France à la poésie anglaise. Cela aurait mérité d’être réactualisé. Jean Lambert, lui, regrette qu’une édition bilingue n’ait pas été possible. Trente ans plus tard, le lecteur français abonde dans ce regret. Et même, on eut souhaité pour le moins que les poèmes ici soient datés puisqu’ils balisent la vie d’un homme pour qui la poésie fut tout.

Auden ou l’œil de la baleine de Guy Goffette, Gallimard, « L’un et l’autre » et Poésies choisies
de W. H. Auden, traduit de l’anglais par Jean Lambert, Poésie/Gallimard, 218 et 215 p., 17,50 et 5,70

L’ode à Auden Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°61 , mars 2005.
LMDA papier n°61
6,00 €
LMDA PDF n°61
4,00 €