La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Battements d’ailes

octobre 2005 | Le Matricule des Anges n°67 | par Dominique Aussenac

Quelques notes sur les papillons tropicaux

Les collections suscitent des passions souvent irrationnelles.
On en oublie presque qu’elles structurent aussi des personnalités et se transmettent à l’intérieur des familles de génération en génération. Ce sont ces processus de transmission que les huit nouvelles de John Murray, médecin américain d’origine australienne, ayant travaillé dans l’humanitaire, mettent en lumière. Comment devient-on ce que l’on est ? La plupart des protagonistes de ces textes ont émigré, quittant souvent l’Inde pour les États-Unis, parfois y retournant. S’ils se sont élevés dans la hiérarchie sociale, devenant d’éminents spécialistes, ils naviguent eux et leurs descendants dans un entre-deux culturel souvent douloureux. Ainsi l’héroïne de la première nouvelle, Elisabeth Dinakar, spécialiste du choléra vient en Inde et y trouve un cloaque sanitaire. Carriériste, travailleuse acharnée, elle avait réussi à s’oublier. L’Inde lui redonne des racines et de la force de vie. Dans le titre éponyme, un chirurgien vieillissant, alcoolique, se réfugie dans la collection de papillons de son grand-père pour essayer de se comprendre. Par une écriture très maîtrisée, John Murray dénoue des nœuds de vie. C’est brillant d’humanité. « Nabokov serait tombé d’accord avec mon grand-père : il ne croyait pas que la survie dans la nature exigeait cette beauté et cette perfection. »

Quelques notes sur les papillons tropicaux
de John Murray
Traduit de l’américain par Cécile Deniard
Albin Michel, 340 pages, 20

Battements d’ailes Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°67 , octobre 2005.
LMDA papier n°67
6.50 €
LMDA PDF n°67
4.00 €