La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Retour sur Shelley

janvier 2006 | Le Matricule des Anges n°69 | par Thierry Guinhut

Mary Shelley et Frankenstein

On croit trop souvent que Frankenstein est le nom de la créature ; c’est celui de son créateur. L’erreur est symptomatique de la pérennité du mythe et de l’ignorance dans laquelle est tenue Mary Shelley, qui, à l’occasion d’un concours d’écriture avec Polidori, Byron et son futur mari, réussit à faire mieux que ces grands poètes. Imaginé sur les hauteurs de Genève, devant le sublime alpestre, le monstre de Frankenstein, fabriqué à partir de cadavres, puis rejeté par ceux auxquels il quémande l’amour, va errer parmi les glaciers, exacerbant sa souffrance romantique jusqu’au meurtre. Publié en 1818, Frankenstein ou le Prométhée moderne unit les mythes incontournables de Faust, du nouvel Adam et du savant fou. En fait, ce chef-d’œuvre du courant gothique, cette mine cinématographique (pensons à Boris Karloff et à Kenneth Branagh) est l’arbre qui cache la forêt. Mary écrit son journal, des lettres, et des romans : Matilda, récit brûlant de l’inceste et de la mort ; Valperga, roman historique et conte philosophique situé dans une Italie magnifiée ; Le Dernier Homme narre quant à lui la disparition apocalyptique de l’humanité, au cours d’un XXIe siècle ravagé par la peste…
Cet essai rend justice à la personnalité exceptionnelle de Mary Shelley. Sa vie est traversée par d’intenses lectures, la passion pour les voyages en Italie, les deuils répétés parmi ses enfants, puis la mort par noyade de son mari Percy Shelley dont elle publia avec soin l’œuvre. Malgré les citations en anglais non traduites, le livre d’Alain Morvan rassemble les plaisirs de la biographie avec ceux de la critique littéraire.

Mary Shelley et Frankenstein d’Alain Morvan
PUF, 354 pages, 25

Retour sur Shelley Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°69 , janvier 2006.
LMDA papier n°69
6,00 €
LMDA PDF n°69
4,00 €