La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Ultimate Josyane

mars 2007 | Le Matricule des Anges n°81 | par Gilles Magniont

Je veux que ce que j’écris fasse éclater quelque chose dans la conscience » (Artaud) : un scandale, par exemple. Avec assez de bonheur, diverses études interrogent ce qui « fait scandale » : la logique, quand les surréalistes préconisent l’acte gratuit ; le mélange des genres, lorsque Le Dernier Tango à Paris habille le sexe du plus profond sérieux ; plus généralement la déception programmée du public, telle que la donne à comprendre, en 1913, un compte-rendu du Sacre du Printemps : « quelle que soit la note que l’on attend, ce n’est jamais celle-là qui vient, mais la note d’à côté, celle qui ne devait pas venir ». Des ruptures purement esthétiques ? Pas selon Marcel Aymé et son méconnu Silhouette du scandale : « Le scandale proprement dit est comme l’épanouissement d’un scandale permanent qui passait inaperçu », une vérité cachée d’essence politique. « On se formalise du contenant, puis on se scandalise du contenu » voir L’Age d’or, où Buñuel abandonne les systèmes de narration classiques et s’en prend aux valeurs morales.
Sur un tel sujet, quid du contemporain ? Pour Pierre Jourde, le scandale n’est plus ce qu’il était. Si l’on feint d’y croire encore, c’est pour réinjecter un peu de sang frais dans un champ littéraire moribond : les auteurs de se complaire dans le poncif de l’œuvre dérangeante – « brevet de qualité littéraire »–, les critiques d’inventer événements, dangers et débats pour mieux faire glisser les vraies censures éditoriales. N’empêche : on s’étonne de lire ici qu’on aurait, par bien-pensance, « fabriqué un scandale Dantec ». Mais quand il conseillait de balancer une bombe atomique sur les Afghans, justement, personne ne s’en émut ! Peut-être faudrait-il porter le regard au-delà de Sollers&Savigneau&le système « médiatico-littéraire » ; claire, énergique, l’analyse de Jourde est aussi bornée.

Gilles Magniont

Quel scandale !
Sous la direction de Marie Dollé,
Presses Universitaires de Vincennes, 202 p., 22

Ultimate Josyane Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°81 , mars 2007.
LMDA papier n°81
6.50 €
LMDA PDF n°81
4.00 €