La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Massacre à l’orientale

juillet 2007 | Le Matricule des Anges n°85 | par Françoise Monfort

Avec son premier titre Le Jardin de Bakounine et autres nouvelles de l’Histoire, Philippe Videlier annonçait la naissance d’un genre. Même s’il déclare en préambule, malin, sa volonté « que les histoires des anciens soient une leçon pour les modernes », cet historien et chercheur au CNRS enseigne sa matière à l’insu de son lecteur en contant façon « 1001 Nuits ». Prouesse liée aux caractéristiques de brièveté et de concision inhérentes à ce type de récit, mais aussi à un style qui cède la part belle à l’ironie, où l’anecdote n’est jamais vaine.
« Puisqu’il fallait commencer par un bout, ils entreprirent tout d’abord de se débarrasser des chiens. » Ils, ce sont les Jeunes-Turcs du Comité Union et Progrès qui renversèrent le dernier sultan de l’Empire ottoman en 1909. Leur marche vers le progrès débuta donc par des mesures d’hygiène avec l’exil sans retour des innombrables chiens errants stambouliotes sur un îlot désert et, concomitamment, par le massacre de quelque 20.000 Arméniens. Vieille tradition chère à la Sublime Porte et manière de se faire la main pour le grand génocide de 1915 (1,5 million de morts) qui put s’accomplir d’autant plus sereinement dans ces confins de l’Asie mineure que le reste du monde était en guerre. Il y eut bien quelques rapports d’observateurs étrangers, surtout de la part de diplomates allemands alliés. C’est peut-être là, dans la nature de cette alliance, que réside le meilleur de cette « nouvelle de l’Histoire ». Question arménienne assimilée à antisémitisme européen par le pouvoir turc, concept de nation raciale ou turquisme, Organisation spéciale chargée de l’éradication ethnique, familles arméniennes cachées dans des greniers pendant des mois… l’analogie suffit à prêter l’oreille au conte de l’historien Videlier.

Nuit turque de Philippe Videlier
Folio, 128 pages, 11

Massacre à l’orientale Par Françoise Monfort
Le Matricule des Anges n°85 , juillet 2007.
LMDA papier n°85 - 6.50 €
LMDA PDF n°85 - 4.00 €