La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Le Garçon et la mer

septembre 2008 | Le Matricule des Anges n°96 | par Yves Le Gall

Le Garçon et la mer

Mer, soleil, jeunes filles au corps hâlé sur la plage. Ward a 15 ans et son père est un surfeur de légende, un homme adulé, protecteur qui agace Ward - « Fais attention petit garçon ». Ward accepte également mal que sa mère le prenne dans ses bras, « sa voix a quelque chose de bien trop intime à présent quand elle fait ça ». L’écrivain d’origine néo-zélandaise Kirsty Gunn trace dans Le Garçon et la mer une délicate esquisse des angoisses de l’adolescence. Se servant de mots simples et se référant à des situations banales elle effleure sobrement les fêlures enfouies, les blessures secrètes d’un jeune garçon qui ne supporte plus ce père « qui fait des mamours à sa mère, devant lui comme si c’étaient eux les ados ».
Heureusement il y a la mer. Et le surf, cette façon unique de faire corps avec la vague. Ward aimerait exprimer ces sensations auprès des filles, « parler de cette eau là-bas… dire ce que ça fait de surfer sur l’eau ». Mais il est incapable de « trouver les mots justes ». Que lui importent ces fêtes où ses copains et ses copines boivent, flirtent échangeant leurs premiers baisers ? Il préfère partir au large avec sa planche.
Aujourd’hui une vague extraordinaire se prépare. « Papa laisse moi venir avec toi », la fragilité de deux corps… « deux garçons » chevauchant ces tonnes d’eau… surtout rester en contact, à la surface, tenir et glisser, glisser. Et le père tombe… saisir la main de ce père et le sortir de ce fracas. Sur la plage Ward se nettoiera du sang et du vomi de son père et sa mère lui prodiguera les dernières caresses. Le sable propre, le sel, le vent vont tout balayer. « Une présence délicate et une voix de fille… coucou ». Plus besoin de chercher les mots. Impression fugitive traduite avec émotion et sensibilité. Pur moment d’enchantement.

le garçon et la mer
de kristy gunn
Traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Anouk Neuhoff
Points-Seuil, 166 pages, 5,50

Le Garçon et la mer Par Yves Le Gall
Le Matricule des Anges n°96 , septembre 2008.
LMDA papier n°96
6.50 €
LMDA PDF n°96
4.00 €