La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire À l’ami Bourgois

octobre 2008 | Le Matricule des Anges n°97 | par Éric Dussert

Digne continuateur de la lignée Albert Paraz-André de Richaud, René Ehni fut une gloire précoce de l’art dramatique. Il cassa la baraque des années 1970 et s’offrit même le luxe de dire ce qu’il pensait de la maison Gallimard. Christian Bourgois, son éditeur de toujours, fut aussi un compagnon dont la disparition, en décembre 2007, réclamait plus qu’un signe ému. Tombeau de l’ami et retour aux sources, Apnée fait des bords entre le Sundgau natal, les amitiés (au nombre desquelles il faut compter Maurice Béjart), la foi orthodoxe, les origines juives et, toujours, cette langue rugueuse, savante, joueuse, tonitruante qui dresse le portrait de son complice : « Je suis son personnage auquel il a contribué. J’ai encore la marque de son genou sur ma cuisse lorsqu’il m’a injurié sur les deux cents millions claqués en deux ans après la mort de maman et de marraine. » L’amitié était nécessaire à une personnalité aussi vive que celle d’Ehni : « Christian est comme un kangourou avec une poche ventrale dans laquelle je dépose des manuscrits exquis que souvent il trouve lamentable. » Chez Ehni, un principe : « Faut jamais laisser dormir le mort ».

(Apnée de René Ehni, Christian Bourgois, 111 pages, 12 )

À l’ami Bourgois Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°97 , octobre 2008.
LMDA papier n°97
6.50 €
LMDA PDF n°97
4.00 €