La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Physique amusante

juin 2009 | Le Matricule des Anges n°104 | par Richard Blin

La Physique amusante

Sous le terme de physique amusante, on connaissait les expériences de Duchamp s’intéressant à la forme prise par un fil d’un mètre de long tombant d’un mètre de haut sur une surface plane. Tout aussi amusant, le malicieux hommage que rend Jacques Réda aux « maîtres des quanta », à « ces vertigineux poètes de notre temps » que sont les physiciens. Lui qui fut si souvent près d’entrer « dans l’unique étendue / Soustraite par l’Espace à la vigilance du Temps », le voici qui s’aventure, en vers comptés, parmi les arcanes de l’univers-matière, « des lois étrangement flexibles / Qui règnent sur les bords contigus au néant / Où l’atome a lui-même statut de géant ». Monde étrange où le Tout a des allures de « gigantesque gyroscope », où le photon et l’électron ondulent, ce qui ne trouble guère notre poète se souvenant d’avoir été lui-même « une onde » lors de ses vagabondages. N’empêche qu’il se demande « quels appas / Ont, spectrales, les nymphes » de ces domaines où règnent particules intriquées et pulsar, trous noirs et matière invisible. « Rien que d’y penser on en a l’âme ratatinée ». Pourtant, s’avançant jusqu’aux « bords voltigeants du vertige », il essaie de se repérer dans le ménage à trois que forment le Temps, l’Espace et la Lumière ; s’interroge sur ce que nous sommes « entre le tourbillon stellaire / Et le bouillon corpusculaire », se réjouit de l’existence de la théorie des cordes : « Serait-elle en définitive une belle hérésie / On l’aimerait d’avoir ainsi doté notre univers / D’un rythme basal qui jamais ne pulsant de travers / Se rapproche de ceux d’Ellington et de Count Basie ».
Des théories et des hypothèses qui laissent perplexe un Jacques Réda n’oubliant pas que « la Gravité s’appelle en nos âmes Éros » et que notre inconscient « a les étrangetés des quanta ». Un gai savoir allègrement décliné en joie rythmée et jubilation métaphysique.

Du même auteur, Fata Morgana fait paraître un récit, Battement, et un livre de proses, Battues.

LA PHYSIQUE
AMUSANTE

de JACQUES RÉDA
Gallimard, 128 pages, 14,90

Physique amusante Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°104 , juin 2009.
LMDA papier n°104 - 6.50 €
LMDA PDF n°104 - 4.00 €