La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Selva oscura

janvier 2016 | Le Matricule des Anges n°169 | par Richard Blin

Radovan Ivsic et la forêt insoumise

Alléchant livre d’images que cet ouvrage s’articulant autour de l’univers sensible de Radovan Ivsic et de l’exposition que lui a consacré le Musée d’Art contemporain de Zagreb. Auteur dramatique (Airia, Le Roi Gordogane…) et poète surréaliste (Poèmes, Gallimard, 2004), né à Zagreb en 1921 et mort à Paris en 2009, Radovan Ivsic eut à subir la censure du régime oustachi pronazi puis celle du communisme de Tito. Polyglotte, il vécut de la traduction d’auteurs français avant d’être accueilli à Paris, en 1954, par André Breton et le mouvement surréaliste.
De la force d’insoumission native de la forêt, il a fait le paysage du dépaysement propre à sa poésie. C’est le fil rouge du livre, organisé autour d’œuvres (Toyen, Heisler, Miro, Masson, Skurjeni, Kopac…) et d’objets donnant forme à ce que la forêt véhicule d’impénétrable et d’imprévisible. Retraçant le parcours d’un créateur capable de relier quasi naturellement l’immémorial et la modernité, il donne à voir l’inépuisable source d’imaginaire et de beauté qu’est la forêt, « énigme contenant l’énigme », lieu de toutes les métamorphoses et de tous les vertiges.
R. B.
RADOVAN IVSIC ET LA FORÊT INSOUMISE
D’ANNIE LE BRUN
Gallimard/Musée d’Art contemporain de Zagreb, 200 illustrations, 200 p., 30

Selva oscura Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°169 , janvier 2016.
LMDA papier n°169
6.50 €
LMDA PDF n°169
4.00 €