La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français La Gaufre vagabonde de Jacques Darras

novembre 2018 | Le Matricule des Anges n°198 | par Virginie Mailles Viard

Les chemins de la gaufre ne sont pas impénétrables. Surtout quand c’est le poète Jacques Darras qui se charge d’en retracer les contours, de chanter sa consistance, de s’interroger sur ses origines et sur ce qui la compose. Par touches, le récit progresse vers le mets final, la recette de la gaufre, donnée comme dans un tableau impressionniste. « La gaufre est lumière qu’on goûte, pâte fluide du temps et de la matière brusquement saisis, figés dans leur flux. »
La gaufre ? Forcément baroque, avec sa « forme miniaturisée, immédiatement portable et consommable. De l’architecture en pâte éphémère !  » Ici tout est revisité, puisque sucre, farine, œufs, ont tous lien avec notre histoire, notre imaginaire. Il faut remonter le temps, le fil des ingrédients et les souvenirs de l’enfance.
Au tout début, c’est une saison, l’hiver et la Chandeleur. C’est un tableau peint, Hiver de Brueghel, c’est le feu du foyer, « la cuisinière, femme et fonte ». C’est le lait que Jacques, enfant, va chercher auprès de la fermière, « qu’il m’arriverait, avec un peu de chance, d’épouser un jour  ». Le décor est planté pour que se déroule la grande histoire de la gaufre. Une histoire rurale, notre histoire locale et familiale – « gigantesque réservoir dont nous portons chacun, dans nos tribus respectives, un modeste mais précieux fragment. » mais aussi épique ! Derrière la blancheur chimique du sucre, se dresse l’Empereur. Le blocus des ports d’Europe aux Anglais, et c’est la fin du sucre de canne. Darras historien, c’est Waterloo vu par le prisme du champ de betteraves, « la sanglante bouillie des troupes de Wellington et de Cambronne  ». Qui sera quelques siècles plus tard, « le combat de l’homme agriculteur picard avec la betterave, ce végétal humble et bas. ». Darras poète et cuisinier sait faire sauter la langue, la lier et la retourner, légère et piquante. Toujours bondissante ! Puisque « Poésie aussi a ses recettes. »

Virginie Mailles Viard

Éditions Cours toujours, 112 pages, 14

La Gaufre vagabonde de Jacques Darras Par Virginie Mailles Viard
Le Matricule des Anges n°198 , novembre 2018.
LMDA papier n°198
6.50 €
LMDA PDF n°198
4.00 €