La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Pour Luky d’Aurélien Delsaux

janvier 2020 | Le Matricule des Anges n°209 | par Yann Fastier

Et pas que pour Luky, pour ses potes aussi : Abdoul, Diego et ledit Luky s’emmerdent à trois dans l’unique cité HLM d’un bourg de l’Isère. Avec constance et application, comme seuls les ados savent le faire, de balade en baignade et de palabre en poilade, ils s’emmerdent et leur portrait, peu à peu, se dessine : Diego, le dragueur un peu primaire, Abdoul, l’intello de la bande, sensible et un brin hésitant sur sa sexualité et puis, surtout, Luky, le plus torturé, qui prétend entendre des voix, en entend peut-être et ne s’en inquiète pas plus que de l’école ou de son avenir professionnel. Trois enfants comme les autres, donc, à la croisée des chemins plus ou moins tortueux qui mènent aux rencontres décisives. Pour Diego, ce seront les filles. Pour Abdoul ce sera monsieur Lesélieux, son prof de français, anagramme transparente de l’auteur. Pour Luky, ce sera une sorte de clochard céleste, mi-réel, mi-fantasmé qui, succédant au pépé décédé, saura lui aussi le « tirer par les mots » pour apostropher les étoiles et les attirer sur terre.
Car les mots – leur conquête et leurs prestiges – sont au fond la grande affaire de ce livre tout en empathie. S’il souffre un peu de la comparaison obligatoire avec le Fief de David Lopez (Seuil, 2017) et si le parler « djeun’s » sonne assez faux parfois, prononcé comme une seconde langue par un prof en mal de copinage, il est tout aussi bien traversé de jolies trouvailles, au hasard d’une nuit qui, soudain, « collait à tout » ou bien d’un serpent endormi (« même son sommeil, ça sentait la menace »).
Écrivain et comédien, Aurélien Delsaux est à cheval entre littérature générale (Sangliers, chez Albin Michel en 2017) et littérature jeunesse (Le Grand Ménage de madame Çavaçava, Albin itou). Cela s’appelle l’adolescence : paru chez l’éditeur idoine, Pour Luky ferait un excellent roman-miroir à l’usage des ados, écrit comme ils devraient tous l’être avec cette même grâce rétive.
Yann Fastier

Noir sur blanc, 279 pages, 18

Pour Luky d’Aurélien Delsaux Par Yann Fastier
Le Matricule des Anges n°209 , janvier 2020.
LMDA papier n°209
6.50 €
LMDA PDF n°209
4.00 €