La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Cent Pages

A propos

Cent pages ni regrets Indépendante, la maison d’Olivier Gadet apprécie l’humour, les textes singuliers et la tranquillité. Avec le voeu que son catalogue, anti-consensuel, s’apparente à une petite « bibliothèque » idéale. Les éditions Cent pages aiment à cultiver le paradoxe. En 1998, leur fondateur, Olivier Gadet, signe J’emmerde Le Monde, méticuleux pamphlet contre le « mondélivres ». L’assassine brochure offerte au Salon du livre de Paris fit un tabac. Cet été, nouveau coup de semonce. En guise de cadeau d’adieu, la maison d’édition rejoint le pas de tir en rééditant la piquante Apostrophe à Pivot du...
août 2001
Le Matricule des Anges n°35

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


A bas la critique
de Raymond Cousse
Lmda N°26 Las d’attirer mépris et quolibets, le romancier-dramaturge Raymond Cousse avait pris pour cible de ses sarcasmes la critique française. Feu nourri. Ceux qui regrettent la disparition des pamphlétaires et des imprécateurs à l’ancienne se féliciteront de la réédition d’A bas la critique !. Sous ce titre vengeur, Raymond Cousse avait rassemblé entre 1978 et 1983 pour les éditions Rupture des « lettres et pamphlets » rédigés à l’aide d’une plume coruscante, drôle et abrasive. Ces textes parfois un peu injustes mais tellement délectables ne...
Stratégie des cornichons
mai 1999
L' Abîme de l’illusion humaine
de Gilbert Sorrentino
2015
Lmda N°169 Le dernier ouvrage de l’inventif écrivain américain Gilbert Sorrentino (1929-2006), qui a fait du roman un immense terrain de jeu. Difficile de ne pas considérer l’importance que l’œuvre de Gilbert Sorrentino aura accordée à la forme, à ses contraintes et possibilités. Mais définir l’écrivain à l’aune de l’idée rigide que l’on se fait du « formalisme » serait un peu court. Appartenant de plein droit à l’école postmoderniste, Sorrentino partage avec Pynchon et autres le recours à l’humour et l’ironie comme formes de...
La vie comme sac en papier
janvier 2016
Arrestations célèbres
de Emmanuel Bove
2013
Lmda N°145 En 1928, Gaston Gallimard a une idée qui pourrait sembler farfelue : il propose à Georges Kessel, frère de l’auteur de Belle de jour, la création d’un hebdomadaire uniquement consacré aux faits divers. Celui-ci va s’intituler Détective. Participent donc à l’entreprise, couronnée de succès (350 000 exemplaires dès le premier numéro), grands reporters et romanciers : Carco ou Simenon par...
Un détective
juillet 2013
Folie de l’or
de Gilbert Sorrentino
2010
Lmda N°113 De Brooklyn au Wild West, l’étonnant Gilbert Sorrentino (1929-2006) explore les territoires formels les plus infréquentables de l’écriture. Une triple balade polyphonique, hors-la-loi, orchestrée par le traducteur Bernard Hoepffner et l’éditeur Olivier Gadet. Une fois n’est pas coutume, commençons par les apparences. Il est parfois important que l’objet tienne bien en main… Les éditions Cent pages sont presque parvenues à réaliser l’osmose du texte et du papier, grâce à un parti pris éditorial radical, qui passe ou qui casse - c’est une affaire de goût. Tranche hardiment sanguine, rappelant celles du Livre de poche d’avant 1980, dont la...
Mr Vertigo
mai 2010
L' Honneur de Pédonzigue
de Roger Rabiniaux
2001
Lmda N°37 Pamphlétaire et styliste hors classe, Roger Rabiniaux (1914-1986) a pondu des chefs-d’oeuvre dans une langue ahurissante et gauloise. Déconseillé aux féministes. Dans un chef-d’oeuvre d’humour, Fernando Pessoa démontrait en 1922 l’existence d’un Banquier anarchiste. L’oxymoron a de quoi surprendre mais il se trouva quelques années plus tard en France, parmi le corps préfectoral qui n’a jamais manifesté de goût pour les thèses de Kropotkine -Corse exceptée-, un préfet pour manifester une attitude approchante. Né à Levallois-Perret sous le nom de...
Le préfet subversif
décembre 2001
Jours d’exil (Fragments)
de Ernest Cœurderoy
2003
Lmda N°44 En avant !« Les éditions Cent pages éditent de jolis petits volumes au graphisme original, sobre, aux pages cernées de noir. Parmi ces ouvrages, celui-ci, formé d’extraits de l’édition de 1910-1911, en trois volumes, de Jours d’exil, écrit en 1954 par Ernest Cœurderoy, tout ensemble autobiographie, pamphlet politique et littérature de l’imprécation. Né en 1825, suicidé en 1862, cet...
Jours d’exil (fragments)
mai 2003
Le Neuf se fait attendre
de Arthur Bernard
Lmda N°15 Charles Lièvremont, un fondé de pouvoir installé dans un appartement trop vaste pour lui seul, héberge un soir Victor Cœurderoy, intérimaire sans domicile fixe, rencontré à la sortie d’une séance de cinéma. Les deux nouveaux amis s’entendent bien et sans qu’ils aient à se le dire, Cœurderoy devient le compagnon de vie de Liévremont. Avenue Signorelli, leur existence s’écoule avec la...
Le Neuf se fait attendre
février 1996
Nouvelles en trois lignes
de Félix Fénéon
2009
Lmda N°109 Figure tutélaire des intellectuels anarchistes fin-de-siècle, Félix Fénéon fut aussi créatif que peu disert. Ses faits divers à la mode haïkaï sont de puissantes ellipses de la subversion. Parce que la chronique a été tenue en piètre estime, on a longtemps cru négligeable l’activité de certains créateurs. Et parce que leurs « œuvres complètes » sont maigres, voire impalpables, on a cru malin de les considérer comme des « artistes sans œuvre »… alors que l’on avait disqualifié depuis lurette les faiseurs de sagas kilométriques à la Georges Duhamel. Ce postulat myope...
Lignes coupantes
janvier 2010
Le Petit bossu
de Roberto Arlt
1998
Lmda N°24 J’aurais aimé t’offrir un roman aimable comme un nuage rosé« , explique Roberto Arlt à son épouse, mais, poursuit-il en exergue de ce recueil, »les êtres humains ressemblent davantage à des monstres qui pataugent dans les ténèbres qu’aux anges lumineux des histoires anciennes« . Les cinq nouvelles de l’écrivain argentin, né en 1900 et mort en 1942, présentées ici dégagent effectivement une...
L’envers du pervers
septembre 1998
Salmigondis
de Gilbert Sorrentino
2007
Lmda N°84 Labyrinthique, tentaculaire, et pour tout dire joycien : un roman inclassable de l’écrivain américain Gilbert Sorrentino (1929-2006). Les premières pages ressemblent à celles d’un roman policier (et d’ailleurs c’en est un : Guinea Red, attribué à un certain Antony Lamont, romancier d’avant-garde) : une maison isolée, et le cadavre encore chaud de Ned Baumont ; à ses côtés, son associé en affaires (éditoriales), Martin Halpin, qui est également le narrateur du roman. Détail troublant : Halpin a beau fouiller sa mémoire, il...
Pièces à conviction
juin 2007
Steelwork
de Gilbert Sorrentino
Lmda N°113 De Brooklyn au Wild West, l’étonnant Gilbert Sorrentino (1929-2006) explore les territoires formels les plus infréquentables de l’écriture. Une triple balade polyphonique, hors-la-loi, orchestrée par le traducteur Bernard Hoepffner et l’éditeur Olivier Gadet. Une fois n’est pas coutume, commençons par les apparences. Il est parfois important que l’objet tienne bien en main… Les éditions Cent pages sont presque parvenues à réaliser l’osmose du texte et du papier, grâce à un parti pris éditorial radical, qui passe ou qui casse - c’est une affaire de goût. Tranche hardiment sanguine, rappelant celles du Livre de poche d’avant 1980, dont la...
Mr Vertigo
mai 2010
Steelwork
de Gilbert Sorrentino
Lmda N°29 C’est avec des phrases au rythme saccadé, évoquant les morceaux de jerk que ses personnages choisissent au juke-box de leurs bars de banlieue, que Sorrentino, dans Steelwork, décrit la vie dans un pâté d’immeubles de Brooklyn. En une série de portraits, Tom, Sprenger et les autres défilent : tous issus de familles immigrées. Ils ont la même vitalité que les Italo-américains des romans de...
Déracinés à Brooklyn
janvier 2000
Un crime presque parfait : Sept contes policiers suivis de Ce n’est pas ma faute
de Roberto Arlt
2018
Lmda N°193 Cette collection de courts textes policiers est l’occasion de découvrir en français une facette moins connue de Roberto Arlt ; l’occasion également de retrouver son écriture libre et pleine de gouaille. Le lecteur français commence à bien connaître Roberto Arlt, l’autre grand écrivain argentin, sorte de pendant d’un Borges dont il se situait esthétiquement aux antipodes tout en lui servant de complément idéal. Les rééditions de ses grands romans (Les Sept fous, Les Lance-flammes) y auront contribué, ainsi que les traductions tardives de ses impeccables eaux-fortes, chroniques journalistiques...
Énigmes passées à l’acide
mai 2018
Zonzon pépette Fille de Londres
de André Baillon
2006
Lmda N°75 Orphelin brillant, journaliste neurasthénique, patron de café ou éleveur de volailles, l’écrivain belge André Baillon a pondu plus d’un chef-d’œuvre. Non sans mal…. Il est clair qu’André Baillon est un cas. Difficile de dire en revanche s’il entre dans la catégorie des cas pathologiques voués quoi qu’il en soit au désastre, ou d’un simple condensé de malchances, assis sur un tempérament sulfureux. On lui trouve parfois de faux airs à Artaud, n’était ce menton en galoche et ces rondeurs faciales qui n’ont rien d’Antonin. L’un comme l’autre, ils ont croisé...
André et les poules
juillet 2006

Auteurs