La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Jacques Brémond

A propos

Jacques Brémond : un éditeur dans ses papiers Installé entre Nîmes et Avignon, l’éditeur Jacques Brémond fête ses vingt ans d’édition. Résolument tournée vers la poésie, sa maison se distingue par un travail singulier sur le papier et la typographie. Rencontre avec un artisan-éditeur. Le chant des cigales, l’intensité d’un soleil plombé et la nonchalance du Gardon qui coule au seuil de la belle maison du XIXe siècle qu’il habite inciteraient plus Jacques Brémond à la sieste qu’au travail. Barbu comme un pâtre grec, élancé comme ces pins du Sud qui bordent les vignes, l’éditeur épouse le rythme d’une vie sous la canicule. A tel point que ses services de presse proposent parfois aux journalistes dubitatifs des « nouveautés » sorties un ou deux ans auparavant. Pratique étrange -et certainement peu efficace- qui dénote toutefois une certaine foi dans le texte et une...
juin 1995
Le Matricule des Anges n°12

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Cantons
de Pierre Descamps
Lmda N°25 Autant prévenir le lecteur tout de suite lorsqu’il abordera les pages de Cantons, le nouveau recueil de poèmes en prose de Pierre Descamps : il est en présence d’un très beau livre. Tout simplement parce que ces poèmes nous parlent de la vie, des hommes et des paysages qui la composent. Ici la réflexion s’accompagne d’un style impeccable, l’auteur s’efforçant de réconcilier un passé, un mode...
Paradis perdu
janvier 1999
Comédies enfantines
de Michaël Glück
Lmda N°34 Ces Comédies enfantines portent en sous-titre Territoires de la guerre, 1. Trois textes Marelles, Sols et Trafics pour basculer du jeu au cauchemar. Le lecteur a l’impression que tous les personnages jouent à faire « encore plus semblant » qu’habituellement au théâtre. La plupart ne savent même pas s’ils sont vivants ou morts. Sans véritable nom, ces figures ont la langue tronquée,...
Comédies enfantines
avril 2001
Corps gisant, lisse et nu
de Roch-Gérard Salager
1999
Lmda N°28 Naître, c’est devenir un corps. C’est donc entrer dans la perspective de la mort, et c’est aussi s’exposer à l’inattention mortifère de ceux qui nous entourent. Dès lors, que signifient la vie, l’amour, que valent les caresses des femmes, puisque tout est promesse de néant ? L’auteur observe, comme de l’autre côté de la vie, ce qu’on appelle une expérience humaine et qui, dans cette optique,...
Corps gisant, lisse et nu
octobre 1999
Dolmen (suivi de) Demeure phréatique
de Thierry Metz
Lmda N°37 Thierry Metz eut une vie brève au parcours heurté. Rien de l’étoile filante. Sa trajectoire fut hésitante et bouleversée. Né à Paris le 10 juin 1956, il s’est suicidé quarante et un ans plus tard. Il s’était installé en 1977 le long de la Nationale 113, près d’Agen où il s’employait sur les chantiers. Sur la trace des inoubliables Travaux de Georges Navel (Gallimard, 1945), son Journal...
Naturelle consolation
décembre 2001
Je, cheval
de Albane Gellé
2007
Lmda N°87 Les poèmes de Je, cheval sont de petits bandeaux de proses, tranquilles comme des chemins creux de campagne. Ils sont comme des berceuses. Pas d’embardées, de virevolte formelle, de casse-tête, on avance dans le poème de cette jeune auteure (publiée par Le dé bleu, Cheyne ou Inventaire/invention) comme le cavalier qui s’y sera endormi. Aussi du « je » que sépare d’un « cheval » une seule...
Le poème à sabots
octobre 2007
Révélations d’un jeune surréaliste
de Philip Lamantia
Lmda N°19 Inconnu en France, le poète américain Philip Lamantia a construit une œuvre où l’image surréaliste domine entre magie et ésotérisme. Il faut faire preuve de certaine témérité pour publier Philip Lamantia en France.Cela implique déjà que l’édition soit bilingue.En effet, ce poète radical ne se soucie guère du sens donné aux phrases et joue plus sur leur sonorité et les images qui résultent du choc d’un montage surréaliste : « Tes mains dont les cristaux rayonnent dans la nuit/traversent mon sang/ et tranchent les mains de...
Modernité archaïque
mars 1997
Sans issue la lumière
de Nicolas Cendo
1983
Lmda N°30 Nicolas Cendo est un homme discret, et un auteur rare. Les contrées qu’il fréquente sont très éloignées des lumières coupantes et crues du battage médiatique : ses paysages se meuvent plutôt dans une pénombre discrète, comme l’indiquent les titres de ses précédents ouvrages1 -ainsi que le dernier, Désaccordé parmi les ombres2, où il nous offre en quarante-neuf petites proses un monde...
Nicolas Cendo, entre ombre et lumière
mars 2000
L' Unité ou la déchirure
de Françoise Han
Lmda N°29 Jacques Brémond apporte toujours un soin particulier aux poèmes de Françoise Hàn. Ainsi de ce recueil, on dira qu’il est beau avant toute chose. Il faudrait ensuite évoquer sa fragilité sereine, comme si les pages de papiers végétaux importés du Népal sur lesquelles sont gravés les poèmes avaient été découvertes telles sous un glacier. Cela convient à cette poésie qui évoque tout à la fois la...
L’Unité ou la déchirure
janvier 2000
Le Voyage à Bergame
de Robert Piccamiglio
Lmda N°21 Le narrateur accomplit un voyage en voiture qui le conduit à Bergame, en Italie. A l’arrière, étendu sur le siège dans sa « petite boîte », il y a son père mort. C’est pour lui que le voyage se fait ; pour l’enterrement de cet homme dans ce qui fut probablement sa ville natale ; celle où il a vécu une partie de sa vie.Ainsi le narrateur est confronté durant de longues heures à cette fausse...
Ecrits à l’humeur
novembre 1997

Auteurs