La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie L’amour en visite

juin 1996 | Le Matricule des Anges n°16 | par Marc Blanchet

La Vie secrète

L' Autre Lumière

Certains poètes s’imposent avec la force de l’évidence. Quelques lignes parcourues et le sentiment inaliénable de la beauté et de sa juste énonciation convainc le lecteur d’une heureuse découverte. L’Autre lumière et La Vie secrète de Sylvie Fabre G. créent un tel engouement. Avec ces deux premiers recueils, l’auteur apparaît sans la moindre notice à son propos et c’est tant mieux. Cette voix surgie de nulle part a les vertus de l’anonymat. Sa quête se fait dans l’ivresse et l’amour d’une parole dévouée au pouvoir de la vision. L’Autre lumière présente en prose une suite d’instants, de méditations où le verbe se conjugue aux paysages du monde : « Trouver le mot, le centre, cet autour de quoi s’ordonne toute une vie, le plus intime comme le plus intérieur, le rayonnant comme la nuit si noire, l’abîme qui dérange et convulse, la beauté mais ultime, une symphonie affûtée aux grands cristaux du temps, et qui dépose enfin, telle une mer sur le sable, le galet poli, mille fois nettoyé, de sa vérité. »
Hors du temps, la poésie de Sylvie Fabre G. convoque les images du vertige et de l’amour. La Vie secrète reflète, en vers et en chants, une sensibilité qui adresse dans sa solitude des prières pour la venue d’un amour détenteur d’entente et de vérité. « Je cherche un visage / qui serait celui de ma vérité. / Qui baise sa bouche / respire son haleine / ouvre ses mains / trouve l’aube. / Donnez-moi le chemin de ma nuit, / jusqu’à son terme ». L’appel se fait plus insistant dans ce recueil. La douleur est plus présente, l’auteur plus écorché dans une recherche d’absolu que la réalité n’apaise pas. Mais, comme tout bon mystique qui se respecte, l’esprit du vin et du merveilleux dessine ses sentiers d’illumination et d’extase parmi la souffrance : « Respiration profonde de la nuit. / Battement de la mer. / Je visite la saison et mange ses nourritures avec un appétit merveilleux ». Par cette alternance de moments de bien-être et d’ une attente exaspérée, la poésie de Sylvie Fabre G. atteint une justesse rare.

La Vie secrète et
L’Autre lumière
Sylvie Fabre G.
Éditions Unes
90 et 60 pages, 90 et 81 FF

L’amour en visite Par Marc Blanchet
Le Matricule des Anges n°16 , juin 1996.