La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Aimer à peine

mars 2002 | Le Matricule des Anges n°38 | par Gilles Magniont

En 1972, le narrateur, diplômé de Sciences-Po, doit rédiger un mémoire sur l’implication du milieu sportif dans le national-socialisme. Il s’éprend d’une fougueuse allemande, elle lui révèle rapido être fille de S.S., prétend faire partie de la bande à Baader, il l’accompagne aux J.O. de Munich, las ! elle y est abattue par méprise sous le pavillon israélien. Tout ça à un rythme d’enfer, et pour en arriver à une ahurissante conclusion : ce sont « les enfants des feddayins capturés à Fürstenfeldbrück, les disciples d’Abou Daoud relâchés six semaines après la tragédie de Munich » qui ont « semé l’apocalypse dans les jardins des gratte-ciel de New York ». Ou comment une intrigue rocambolesque et une écriture ampoulée servent de support à une interprétation particulièrement confuse, et à l’usuelle litanie des poncifs humanistes (« on paie tous, et très cher, vainqueurs ou vaincus, la rançon de la barbarie »…). La fiction n’a pas grand sens quand, se préoccupant de suivre d’aussi près l’actualité, elle en parle encore plus mal que les journaux.

Aimer à peine
Michel Quint
Éditions Joëlle Losfeld
80 pages, 7,5 (49,20 FF)

Aimer à peine Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°38 , mars 2002.
LMDA PDF n°38
4.00 €