La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Libéral serpent

juillet 2003 | Le Matricule des Anges n°45 | par Gilles Magniont

Raison et passion (pour une critique du libéralisme)

La tonalité du recueil des trois conférences ici reproduites est celle de l’insinuation morale, habilement dissimulée sous le vêtement de la philosophie, qui fournit l’alibi des principes de la raison, toujours indispensables pour juger d’une affaire sérieuse. Car quoi de plus capital en ces temps d’écrasement de toute forme de résistance populaire, que de maintenir l’ordre : mieux vaut prévenir le danger qui guette toujours les marchés et surtout les marchands… À fin mesquine moyens habiles : Michaël Walzer, éminent analyste américain de sciences politiques, présente la nuisible singularité de manier la malignité rhétorique qui fait servir l’outil critique à l’idéologie défendue. Bien sûr, il n’y a pas là immédiatement de quoi se scandaliser, car tout discours politique connaît ce procédé. Mais voilà : parler du politique d’une manière toute désincarnée, en recouvrant les réalités humaines d’abstractions (« démocratie politique ou industrielle », « possibilité d’un activisme citoyen »…) est plus redoutable que n’importe quel manifeste de parti autoritaire. Sous couvert d’une analyse des intérêts rationnels -économiques s’entend- de la société civile, on fait crever dans l’œuf tout embryon de sédition en lui indiquant la voie d’une sage dialectique de la raison et des passions. Qu’est-ce que ça donne pour la sédition ? Au mieux, sa relégation au terrorisme que Walzer décrit malhonnêtement comme la violence passionnelle d’une catégorie d’intellectuels ratés ; au pire, sa dénaturation dans la forme de l’« engagement passionné » d’une opposition raisonnable, c’est-à-dire organisée dans les limites morales de la vie associative. Là, l’individu exerce librement son serf-arbitre, trouvant son salut politique dans des « associations volontaires » qui ne mettent jamais en péril les fondements de la domination économique… Prolétaires de tous les pays, passionnez-vous pour un juste libéralisme, apprenez à vous faire exploiter de manière raisonnable !

Raison et passion
Michaël Walzer
Traduit de l’américain
par Camille Fort-Cantoni
Circé - 94 pages, 14

Libéral serpent Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°45 , juillet 2003.
LMDA papier n°45
6,00 €
LMDA PDF n°45
4,00 €