La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Farandole littéraire

février 2004 | Le Matricule des Anges n°50 | par Franck Mannoni

Paysage et portrait en pied-de-poule

Virage à cent quatre-vingts degrés pour Thierry Beinstingel qui, avec Paysage et portrait en pied-de-poule, quitte le monde du travail, ses intérimaires et ses rapports évoqués dans Central et Composants pour se mettre au vert, à la campagne. Si l’univers change, la jouissance du style demeure, tout comme la recherche sur la forme. Au départ, une veste pied-de-poule, portée par un « type entre deux âges », « fils de paysan modeste » « encolure élargie en deux équerres ». Pour lui, le temps s’est comme arrêté dans ce petit village, figé sur un « lundi matin, mies de pain déjetées, un bol, un couteau, le beurre sur la table, tout ce que la vieille mère noire prépare vers cinq heures trente avant de se recoucher ». Parce que rien ne vient perturber le flux de ses pensées, l’homme s’attache au moindre détail de sa vie réglée : le café du coin, le bal monté, les virages d’une route cahoteuse qu’il emprunte à bord de son tracteur. Le vide apparent laisse alors la place à une richesse insoupçonnée : l’acuité du regard sur le paysage appelle souvenirs, petites et grandes histoires. Les dessins de la veste pied-de-poule miment son cheminement, tout comme, à un autre niveau, l’enchaînement des chapitres, des phrases et des mots dans les phrases. Les très nombreuses énumérations quittent l’austérité de la liste pour devenir farandoles de sens : « croisillons blancs, crucifix noirs, pattes velues du tissu, étirements d’araignées sombres, de mouches claires à vinaigres ». L’homme habillé de mots rompt ainsi avec sa solitude, essaie de faire « tourner le monde à son avantage », histoire de ponctuer, comme ses pairs, par un « on a bien vécu, allez ! », de bon aloi.

Paysage et portrait en pied-de-poule
de Thierry Beinstingel
Fayard, 182 pages, 15

Farandole littéraire Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°50 , février 2004.
LMDA papier n°50
6.50 €
LMDA PDF n°50
4.00 €