La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Quatre saisons en enfer

novembre 2006 | Le Matricule des Anges n°78 | par Franck Mannoni

Pourquoi tuons-nous ?

Milan, la cité de Quarto Oggiaro a mauvaise réputation. C’est une succession sans fin de barres HLM, sans aucune place pour animer la vie des habitants. Pour beaucoup, c’est un lieu mal famé où il ne fait pas bon traîner. Gianni Biondillo, qui a vécu trente ans en plein cœur de ce petit Chicago, situe là son premier roman. Sur fond de malversations immobilières, de vol à l’étalage et de meurtres crapuleux, il suit les enquêtes de son héros, l’inspecteur Ferraro, un flic dépressif qui va réunir toutes ces affaires en un seul dossier explosif. Depuis son QG, un commissariat miteux, il est amené à fricoter avec la haute société milanaise, empêtrée dans des trafics divers et des histoires de spéculation. Tout en égrenant les saisons, il dresse le portrait de tout une ville, en s’attardant sur la vie de Quarto Oggiaro, tour de Babel où des migrants de toute l’Italie et des étrangers ont recréé une langue à eux, entre les dialectes et l’italien académique. Il se retrouve à la croisée de chacune des classes sociales, qui s’ignorent habituellement, mais se réunissent dans le crime. À chacun son domaine : aux bourgeois les délits financiers et les assassinats d’intérêt, aux pauvres les petits trafics. Dans sa carte sociologique, Biondillo défend son quartier dont il trouve la mauvaise réputation surfaite. Ainsi, les plus malsains ne sont pas là où les lieux communs les situent, et ses voyous apparaissent finalement plus sympathiques que les beautés sculpturales mais machiavéliques des beaux quartiers. Biondillo en déduit une théorie du crime, même s’il la reconnaît imparfaite : « On tue pour le fric ou pour le sexe, grosso modo, on tue pour le pouvoir ».

Pourquoi tuons-nous ? de Gianni Biondillo
Traduit de l’italien par Claude Bonnafont,
Joëlle Losfeld, 323 pages, 25

Quatre saisons en enfer Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°78 , novembre 2006.
LMDA papier n°78
6.50 €
LMDA PDF n°78
4.00 €