La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Espèces d’espaces

avril 2007 | Le Matricule des Anges n°82 | par Emmanuel Laugier

Dictionnaire des longues distances

Le Dictionnaire des longues distances, premier livre de Bruno Pellier, propose, laconiquement, son programme en trois points : 1° regarder 2° noter 3° classer. Mise à part la référence perecquienne, on peut rapprocher ce projet, le paysage en étant l’horizon multiple et toutes les facettes, du travail sur le motif que Nicolas Pesquès amorça il y a plus de vingt ans par ses livres tous titrés La Face nord de Juliau. Sauf que Bruno Pellier a choisi, comme en un mouvement inverse, de classer par ordre alphabétique (de A à Z) des perceptions apparemment issues d’une multiplicité de déplacements. La beauté de ce projet tient à l’inventaire subjectif qu’il fait du paysage général. C’est en somme son brouillon général à lui que de témoigner, presque naïvement, de l’apparition des choses, de leur surgissement aux conséquences qu’elles peuvent avoir sur les perceptions. Exemple, à la lettre « i » : « il y a une branche blanche posée dans les branches// image de la fuite comme lignes de fuite, angle du talus et horizon caché (=deviné)// impossible de dire la tactilité des cumulus ». Trois « i », dont le classement alphabétique est pour toute lettre amorce minimale et basique, pour trois dire, du descriptif au digressif, de l’analytique au constat. La démarche est phénoménologique (à M : « même dans l’air hivernal on remarque : la couleur dominante des accessoires des champs est le JAUNE »), mais pas seulement, puisque ce n’est pas uniquement l’ouverture, la venue de la chose qui est prise en compte comme chair du monde, mais aussi toute la sphère de réception du sujet : ses hypothèses de traduction du paysage (noter), ses doutes (voir, bien voir, mieux voir), à l’exception peut-être du Y, unique phrase pour cette lettre fourchée en forme de très juste morale : « Y voir le bas et peu étendu en droit aussi remarquable que le haut vaste ».

Dictionnaire des longues distances de Bruno Pellier
Éditions Mix, 66 pages, 7

Espèces d’espaces Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°82 , avril 2007.
LMDA papier n°82
6,00 €
LMDA PDF n°82
4,00 €