La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Le pays des ombres

novembre 2009 | Le Matricule des Anges n°108 | par Yves Le Gall

Le Pays des ombres

Dans la sécheresse du désert du Nouveau-Mexique, Billy et Will vivent sur leur ranch. Ce sont deux Indiens Cherokee mais de « sang mêlé ». Alors qu’ils chassent, un homme tombe littéralement du ciel pour venir se planter sur un arbre. Malgré le million de dollars contenu dans une valise cette chute semble un bien funeste présage. L’image de la « silhouette noire et la façon dont ses bras s’étaient écartés comme des ailes pendant que son corps tournait » va hanter nos deux Indiens.
Ce bref roman de Louis Owens, disparu en 2002, que l’on a surnommé le « Chandler indien », permet de découvrir la mythologie des Indiens Cherokee en se laissant porter par une intrigue simple, presque parfaitement linéaire. Tout le charme repose sur le climat inquiétant s’installant du simple fait de la résurgence des vieilles croyances que tous croyaient enfouies. Loin des approches prétentieuses de la spiritualité indienne, le lien avec le monde des morts est ici perçu avec sobriété et même humour, un humour plutôt noir. Enterrer le passé est un leurre dangereux. Le problème c’est qu’il est difficile de trouver un lieu où rien n’ait été enterré.
Billy et Will vont rencontrer une femme étrange à la superbe peau cuivrée, Odessa Whitehead, une spécialiste des questions de souveraineté indienne. Elle ne supporte pas que l’on puisse se comporter comme si le passé « ça n’avait jamais eu lieu ». Owens nous conduit à la lisière du fantastique tout en portant des attaques virulentes contre le rêve américain construit par des actes odieux. L’oublier conduit à les reproduire sous d’autres formes. Car il faut être bien conscient que la mort est toujours présente et que la terre est peuplée par les morts. Billy et Will l’apprendront à leurs dépens. Et la rivière qui était tarie depuis cent ans se remettra soudain à couler Mais pourquoi donc ? Envoûtant.

LE PAYS DES OMBRES
dE LOUIS OWENS
Traduit de l’américain par Danièle et Pierre Bondil
10/18, 292 pages 7,40

Le pays des ombres Par Yves Le Gall
Le Matricule des Anges n°108 , novembre 2009.
LMDA papier n°108
6.50 €
LMDA PDF n°108
4.00 €