La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Pommes d’amour

novembre 2016 | Le Matricule des Anges n°178 | par Anthony Dufraisse

Célébration de la pomme de terre

L’année dernière, à l’enseigne de La Boucherie Littéraire, paraissait un opuscule intitulé p(H)ommes de Terre. Thomas Vinau improvisait un texte autour des pommes de terre sculptées du plasticien René Lovy… Jean Follain, à sa manière, les a précédés sur ce chemin. Publié en 1966, Célébration de la pomme de terre c’est du Follain tout craché. Il y déploie une érudition goûteuse, une gastronomie curieuse. Ce petit livre s’habille d’une couverture d’un jaune moutarde évoquant la peau de celle qu’on baptisa jadis « petite truffe ». Ah peler la pomme de terre… Comme Follain le rappelle, Ponge sut dire la sensibilité du geste qui détache « la chair appétissante du tubercule ». Certes, la pomme de terre n’est pas le plus glamoureux des légumes, mais elle a, en cuisine, le talent d’un transformiste : duchesse ou dauphine, en purée ou en robe de chambre, elle est aussi polymorphe que son thuriféraire était polygraphe. « Je la célèbre en paroles pour parvenir à ce qu’elle le soit par le fait bien mieux qu’elle ne l’est », conclut ici Follain, horticulteur des mots dans l’âme. Un éloge loin d’être gratuit pour celui qui, d’ailleurs, n’emploie jamais le mot, trop dévalorisant, de patate. Insistons avec la postface d’Élodie Bouygues : « Ce n’est seulement de pommes de terre qu’il s’agit dans ces lignes (…), mais d’une capacité à être pleinement au monde ». Anthony Dufraisse

Célébration de la pomme de terre, de Jean Follain
Héros-limite, 61 pages, 12

Pommes d’amour Par Anthony Dufraisse
Le Matricule des Anges n°178 , novembre 2016.
LMDA papier n°178
6.50 €
LMDA PDF n°178
4.00 €