La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Parler peau de Sabine Huynh

janvier 2020 | Le Matricule des Anges n°209 | par Richard Blin

Nues sous la langue la voix et l’aura d’évidence des poèmes de Sabine Huynh, née en 1972, qui a grandi à Lyon avant de partir vivre en Angleterre, aux États-Unis, au Canada et aujourd’hui à Tel Aviv. Dessinant une sorte de marelle, ils sont, ces poèmes, du don qui danse, de la peau qui parle, qui célèbre la rencontre amoureuse, la troublante innocence des corps s’ouvrant au vertige de l’invite.
« Viens nous connaissons/ l’eau la pluie nous attend/ elle coulera de nos fronts à/ nos yeux à nos lèvres à nos/ cous pour disparaître là où/ nos mains iront chercher le/ chaud et le brûlant des/ corps où nos langues iront/ laper la source d’un monde/ recommencé viens c’est/ fortune de mer c’est éternel/ ça vole papillons partout/ dessus dessous dedans ça/ entre et sort et n’arrive et/ n’appartient qu’à nous viens ».
Dans la foulée de ce mouvement sacral d’investiture, de ce baptême d’émois tactiles, le désir va contaminer l’espace, commuer la langue en creux appelant tous les sens, en mains à dix doigts dégrafant, recueillant la douceur, rassemblant le monde à même la peau. Et langue sur langue les mots qui viennent à la bouche s’abreuvent au verbe ouvert par l’étreinte d’amour. Des mots amoureusement disposés pour des poèmes qui s’enfoncent dans la chair de la langue, rendent manifeste ce qui accompagne la secrète levée de la jouissance comme l’inouï de ce qui chante entre chair et langage. Avec une innocence ne reniant jamais ses prodiges, et telle une enchanteresse entrouvrant ses voiles, la langue incarnée du parler peau de Sabine Huynh donne à toucher la matière première de la création, fait entendre autrement « cette / fragilité absolue lorsque/ tout s’ouvre et reçoit dans/ l’amplitude amoureuse ». Une écriture naufragée de plénitude, à l’image de « l’extase éclose au bout des langues ».
Richard Blin

Æncrages & Co, 48 pages, 18

Parler peau de Sabine Huynh Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°209 , janvier 2020.
LMDA papier n°209
6.50 €
LMDA PDF n°209
4.00 €