La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Ida, de Hélène Bessette

janvier 2021 | Le Matricule des Anges n°219 | par Didier Garcia

Initialement publié par Gallimard en 1973 sous le titre Ida ou le délire, Ida fut le dernier roman à paraître du vivant d’Hélène Bessette (1918-2000), avant d’être réédité successivement par Léo Scheer en 2009 et au Nouvel Attila en 2018.
Femme de ménage (ce que fut d’ailleurs l’auteure à la fin de sa vie), Ida vient de mourir, renversée par un camion alors qu’elle traversait la chaussée en dehors du passage clouté (de la même façon que Bessette a traversé son siècle, au plus loin des canons romanesques de l’époque). Pour ceux qui l’ont côtoyée, à commencer par sa patronne, madame Besson, sa mort est l’occasion d’évoquer cette femme qui passait son temps à regarder ses pieds sans rien voir de ce qui se tramait autour d’elle, et qui a fini par en mourir. Cette disparition révèle à ceux qui croyaient la connaître (avec cette assurance inébranlable que confère l’autorité de l’employeur sur l’employé) à quel point elle était différente d’eux : « Nous pensions qu’elle était comme nous », or c’était une erreur, « et l’erreur, comme d’habitude, fait le roman ».
Comme souvent chez Bessette, difficile avec Ida d’oser parler de roman. Rien, ici, qui s’apparente tant soit peu à une intrigue. Au gré des paroles qu’échangent entre elles quelques femmes, nous aurons surtout droit à un portrait du personnage principal (une morte dont on ne cesse de parler), avec ses contradictions et ses traits principaux, évoqués de manière obsessionnelle. Le lecteur aura davantage l’impression de découvrir un texte poétique, souvent disposé comme pourraient l’être des vers.
« Petit livre »
consacré « à la pauvre Ida », parce qu’« il est beaucoup plus intéressant de parler de ce qu’on ne sait pas que de parler de ce qu’on sait », Ida est une parfaite illustration de ce qu’Hélène Bessette a baptisé « roman poétique » (à ce titre, il constitue une excellente porte d’entrée dans son œuvre) : un texte qu’il faut s’offrir le plaisir de lire à haute voix.

Didier Garcia

Ida
Hélène Bessette
Points, 160 pages, 8,40

Ida, de Hélène Bessette Par Didier Garcia
Le Matricule des Anges n°219 , janvier 2021.
LMDA papier n°219
6.50 €
LMDA PDF n°219
4.00 €