La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Flammarion

A propos

Trente pièces à Llamas Retour sur les planches du dramaturge Armando Llamas après des années d’absence avec des petites formes à jouer : une trentaine de textes très courts et plus corrosifs que jamais. Voilà plus de cinq ans qu’Armando Llamas n’était pas revenu à Paris. Juste avant de prendre son avion pour l’Espagne où il vit, l’écrivain nous donne rendez-vous place Gambetta, à deux pas du Théâtre de la Colline où il a travaillé avec Jorge Lavelli dans les années 80. Installé au Café du Métro, derrière ses lunettes noires -une coquette plaisanterie qu’il enlèvera dès notre arrivée- Armando Llamas observe la vie parisienne s’agiter au dehors. Il parle, parle, parle… opérant mille digressions, entre anecdotes et coups de gueule, dont il s’excusera à la fin de l’entretien. « Ça...
janvier 2001
Le Matricule des Anges n°33

Ouvrages chroniqués

Index alphabétique des titres

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z

E

L' Effacement progressif des consignes de sécurité
de Vincent Ravalec
2001
Lmda N°37 Avec un énorme roman, l’écrivain entame une saga dont le premier épisode imaginatif et débridé mérite qu’on s’y plonge malgré son écriture bancale. Alors qu’il nous avait habitué à des nouvelles et des romans de taille raisonnable, pour ne pas dire standard, Vincent Ravalec a pris la mouche et livré un gros bouquin rose de sept cents pages. Intrigué, on se demande évidemment où il veut en venir en lançant son pavé dans la mare de la rentrée littéraire. Plus troublant encore, son roman est si mal peigné qu’en naît un soupçon :...
Ravalec le ravi
décembre 2001
L' Effet maternel
de Virginie Linhart
2020
Lmda N°211 Documentariste pour la télévision, Virginie Linhart est la fille de Robert Linhart, fondateur du Mouvement des Jeunesses Communistes, ami d’Althusser, grande figure de l’extrême gauche de la fin des années 60 et des années 70, auteur notamment de L’Établi (Minuit, 1978). Un père auquel Virginie Linhart a consacré un livre (Le Jour où mon père s’est tu, Seuil 2008) avant d’en consacrer un...
L' Effet maternel de Virginie Linhart
mars 2020
Eloge de la palourde
de Marc Le Gros
1998
Lmda N°16 Il y a dans la palourde quelque chose du mystère qu’engendre l’infiniment simple, la forme pure, répétée, invariable.« Marc Le Gros, enseignant breton, a décidé de réhabiliter ce bivalve modeste, secret et féminin. Il l’oppose aux autres mollusques comestibles. L’huître particulièrement stigmatise toute sa haine. Il n’hésite pas à diviser le monde en deux. D’un côté les soudards tonitruants,...
Aflicion pour bivalve
juin 1996
En face du jardin Six jours dans la vie de Rainer Maria Rilke
de Béatrice Commengé
2007
Lmda N°81 Dans « En face du Jardin », récit arborescent consacré à l’une des parenthèses parisiennes de Rilke, Béatrice Commengé tisse des liens délicats entre la lettre d’amour, les lieux et l’écriture personnelle. Dans la soirée du samedi 23 octobre 1920, Rainer Maria Rilke arrive à Paris, prend un fiacre et se rend à l’hôtel Foyot sis en face du Jardin du Luxembourg. Ayant été obligé d’interrompre l’écriture de ses Élégies, il recherche la « force d’un lieu exceptionnel » qui serait propice à l’affleurement de la poésie. Dans ce Paris de l’après-guerre, avant même de se rendre en Suisse, au château de...
La chair de la lettre
mars 2007
Endquote » (digressions)
de Yves Di Manno
Lmda N°29 Avec "endquote", le poète Yves di Manno publie le troisième volume de ses digressions. Neuf ans de réflexions sur la vie de la poésie. La poésie, d’après la citation tirée de l’Internationale situationniste N°8 (1963) qui ouvre « endquote », métaphoriquement « fin de citation », serait le seul lieu où subsiste l’idée de « la totalité de la révolution ». La phrase frappe un peu comme un slogan, du moins comme une visée, une tâche. Elle assigne un devenir à la poésie, et la pense comme ce qui est bien le lieu d’un devenir...
L’entretien infini
janvier 2000
L' Etat d’enfance, 2
de Hervé Piekarski
2016
Lmda N°174 Vingt-quatre ans après L’État d’enfance, Hervé Piekarski en donne le second plan de travail, 163 blocs de proses comme autant de ramifications mentales vertigineuses. Limitrophe, il y a plus de dix ans, écrivait : « on ne traverse pas la place. Le chemin qu’il a fallu parcourir, une balafre dans quelque chose de plus grand que le lieu. Le regard de l’idiot (…) ». La tension de la limite, chez Hervé Piekarski, se dessine par le cercle de la place, par l’espace cloisonné de la chambre (d’enfance), ou par celle que le corps retient. Celui qui se tient là ne...
Radiographies des cercles
juin 2016

Auteurs

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H J K L M P R S T V

E