La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Eric Chevillard
Comment c’est

mars 2005 | Le Matricule des Anges n°61 | par Emmanuel Favre

Situé entre le cabinet d’un dentiste et celui d’un gynécologue, l’appartement d’Éric Chevillard et de sa compagne Cécile est envahi par les livres. « C’est affreux. J’en suis arrivé en désespoir de cause à la solution lamentable du classement par format ». Les œuvres complètes de Marcel Schwob et la nouvelle traduction de Tristram Shandy sont ainsi posées l’une sur l’autre, à l’horizontal, au bas d’une étagère, « parce qu’elles ont la même taille et qu’elles ne tiennent pas debout ». Si les sciences humaines (Cécile enseigne la philosophie) ont trouvé refuge dans un petit bureau, le salon regorge d’ouvrages de littérature. Une étagère est consacrée aux Éditions de Minuit. Jean Echenoz, Marie NDiaye, Jacques Serena ou Eugène Savitzkaya, « avec qui je me sens beaucoup d’affinités, parce qu’il n’a jamais renoncé à la parole poétique », côtoient leurs illustres aînés, Beckett, mais aussi Robert Pinget ou Claude Simon. Au centre, des monographies de Dubuffet et de Gaston Chaissac s’intercalent entre les Papiers collés de Georges Perros et La Comédie humaine, « découvert très jeune dans la bibliothèque composite de mes parents, à une époque où je passais avec avidité d’écrivains médiocres à de très grands auteurs. J’entretiens une sorte de lien nostalgique avec Balzac. Je le relis avec le bonheur de retrouver des sensations d’enfance. » La Pléiade d’Henri Michaux fricote avec la Correspondance de Flaubert, dont l’allégresse et la liberté de ton le touchent plus que les romans, excepté Bouvard et Pécuchet. Soir bordé d’or d’Arno Schmidt, offert il y a peu par son traducteur attitré, Claude Riehl, s’est glissé non loin. L’hôte des lieux ne résiste pas à l’idée de faire découvrir cette « Farce-Féerie pour amateurs de crocs-en-langue » au format pour le moins insolite. Les contemporains ne sont pas en reste. Pierre Michon, « un écrivain pour qui on peut avoir de la reconnaissance », fait face à Julien Gracq. Lydie Salvayre, Valère Novarina ou encore Olivier Cadiot figurent également en bonne place. Tout comme Antoine Volodine, « un des écrivains au travail qui comptent. J’aime comme il parle du monde d’aujourd’hui en évoquant ses ruines à venir, et la manière dont il revient sur ses précédents livres pour réorganiser le tout en système… Les auteurs que j’apprécie le plus sont ceux dont on sent que le projet a du souffle, dont l’oeuvre n’est pas une succession de soubresauts. »

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°61
6.50 €
LMDA PDF n°61
4.00 €