La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Coups de carafe

septembre 2005 | Le Matricule des Anges n°66 | par Thierry Guinhut

Un livre de prières pour les athées

Sous-titré « Une philosophie du vin », ce petit essai sans prétention excessive de Béla Hamvas (1897-1968) se révèle plein d’humour. L’exaltation de la sensualité se déploie en toute liberté, non sans ce qu’il faut d’ironie pamphlétaire à l’égard des bigots et des pisse-froids. Piétistes et athéistes sectaires sont renvoyés dos-à-dos lorsqu’ils prônent une austérité suspecte d’asservir autrui, de le plonger dans un triste sérieux, jusqu’à vouloir « interdire le rire » et « voir les plus belles femmes vêtues d’oripeaux informes ». Évidemment ce « livre de prière » n’a rien de religieux. Il se contente joyeusement de proposer un panthéisme dont les dieux les plus simples, mais non des moindres, sont le vin, quelques livres (de Lucien à Joyce en passant par Rabelais) et l’amour des femmes, avec juste ce qu’il faut de machisme.
Il peut sembler un peu simpliste de faire d’un léger manuel d’œnologie hongroise et de quelques maximes de bon vivant un traité de philosophie. Mais à l’aimable fougue de celui qui offre à disposition les clefs du bonheur et s’amuse à fustiger les coincés et autres piégés du ressentiment, rien d’indigne. Même si l’on joue à imaginer que le vin, « amour à l’état liquide », jaillisse « des sources et des puits ».
Si l’on ne prend pas trop au sérieux cet art de vivre, cette apologie et déification du vin, on en saura tirer un charmant antidote au puritanisme à qui « l’histoire de l’humanité doit ses batailles les plus sanglantes et ses révolutions les plus terribles ».

Un livre de priÈre pour les athées de Béla Hamvas - Traduit du hongrois d’après la version anglaise par Béatrice Vierne, Anatolia/Le Rocher, 144 pages, 16,90

Coups de carafe Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°66 , septembre 2005.
LMDA PDF n°66 - 4.00