La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Vie littéraire L’arche de Joël

janvier 2006 | Le Matricule des Anges n°69 | par Thierry Guichard

Développer une très grande librairie dans un petit village, c’est la gageure que soutient Joël Gattefossé. Son Bleuet reste ouvert 364 jours par an.

C’est un pays de lavande et de fromage entre le plateau du Contadour et la montagne de Lure. Comme au mont Ventoux voisin, le vent là-haut pèle les cimes. Banon (moins de 900 âmes) se perche à huit cents mètres d’altitude, serré autour d’un clocher dressé au terme de ruelles médiévales à la pente rude.
Les amateurs de livres font moins d’effort pour entrer dans la librairie Le Bleuet, au pied du village. Encore que… Certains font jusqu’à deux cents kilomètres pour venir se perdre dans le dédale de la librairie.
Pour les économistes du livre Le Bleuet est un mystère : la librairie, créée il y a quinze ans, ne cesse d’accroître sa superficie et le nombre de titres proposés. Sur plus de 300 m2 ouverts au public, le visiteur navigue parmi 65 000 titres ! D’ici 2008, ce seront 800 m2 qui seront dévolus à la vente des livres auxquels s’ajouteront 400 m2 de jardin (dont la moitié réservée aux enfants pour laisser aux parents le temps de farfouiller dans les rayons). Un nouvel étage va être ouvert en ce début d’année.
Plusieurs indices signalent le succès de l’entreprise. Ainsi un atelier de reliure vient d’ouvrir juste derrière, cour de l’ancienne caserne. Les deux femmes relieurs évoquent le côté Village du livre que Le Bleuet offre à Banon. Alors qu’on attend Joël Gattefossé, une femme vient lui demander quelques cadeaux pour un loto. « Ça n’arrête pas, confirme l’intéressé, à croire que je devrais fournir tous les lotos à cent kilomètres à la ronde ».
Si le livre était sa vocation, l’homme ne l’a su que tardivement. Né en 1951 en Seine-et-Oise (Essonne), Joël Gattefossé grandit dans un monde rural. Son père est imprimeur et travaille pour des éditeurs : le livre est donc présent à la maison. Mais le bois attire résolument le jeune garçon. Lors d’une visite chez le charron, il est fasciné par le menuisier. À 14 ans, il souhaite apprendre le métier. Son père le lui accorde et Joël Gattefossé entre dans la carrière de menuisier le 1er septembre 1965. L’homme fait sonner cette date comme si elle marquait un moment historique. Le menuisier devenu aussi charpentier se débrouille bien. Durant sa carrière, il réalisera, entre autres, un studio d’enregistrement pour Éric Serra.
La mort de sa mère en 1985 et celle de son père quatre ans plus tard vont déclencher un séisme intérieur. En 1990, Joël Gattefossé s’installe à Banon où il tient une boutique : Le Bleuet. Là, il « pète un plomb ». Il sera interné en hôpital psychiatrique, fera de la camisole thérapeutique… La crise lui fait comprendre qu’il doit changer de voie : il décide de mettre ses pas dans les pas du père, d’abandonner la charpente, la menuiserie, et d’entrer dans le livre. L’énergie d’entreprendre se nourrit donc d’une nécessité vitale.
Dans sa boutique de 30 m2, parmi les jouets, les parfums, la faïence, la papeterie, l’homme alors organise un rayon librairie : 77 livres personnels auxquels viennent s’ajouter 250 autres mis en dépôt par Edisud. Débuts modestes, pour le moins. En 1993, il achète la petite boutique et la maison qui l’abrite. C’est le début de l’ascension qui prendra de l’ampleur avec l’acquisition de la maison d’à côté : 800 m2 où s’est installée aujourd’hui la librairie.
L’un des succès du Bleuet réside dans le fait qu’ici le livre n’est pas sacralisé. Les familles y entrent sans façon, chacun vient faire son marché, on croise dans les rayons des érudits les bras chargés d’une pile instable, des lecteurs de Pierre Bellemare, des touristes amoureux de la Provence qui collectionnent les guides et les beaux livres. On y trouve aussi des collectionneurs qui ont reconnu en Joël Gattefossé un des leurs. L’intégralité de la Pléiade accueille les visiteurs dès l’entrée. Sur la droite ce sont tous les Citadelle Mazenod (que l’homme collectionne aussi pour lui), à l’étage tous les « Bouquin » Laffont et tout Actes Sud. La librairie offre aussi à lire l’intégralité des fonds de quelques maisons de poésie. Les champs se mélangent un peu, on trouve Francis Cabrel avec Pasolini, des sciences humaines à côté de guides de voyage. Ici, on apprend d’abord à se perdre…
Ouverte toute l’année sauf le 1er janvier, avec seulement huit employés (et quelques saisonniers aux périodes de pointe), Le Bleuet s’est informatisée en février 2005. Ce qui permet à son directeur d’annoncer qu’en moyenne, chaque jour 221 ouvrages sont vendus. De quoi donner des cauchemars aux théoriciens du marketing qui n’auraient pas misé une olive sur l’entreprise…

Le Bleuet place Saint-Just 04150 Banon tél : 04.92.73.25.85.

L’arche de Joël Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°69 , janvier 2006.
LMDA papier n°69
6.50 €
LMDA PDF n°69
4.00 €