La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Paul Nizon
De Paris à Berne

janvier 2006 | Le Matricule des Anges n°69 | par Didier Garcia

Deux nouveaux volumes viennent enrichir le seul et unique livre que Paul Nizon écrit depuis presque un demi-siècle : « celui de sa route », comme le nomme Wend Kässens, qui signe la postface du Journal.
Récit d’une grande sobriété et parfois d’une légèreté à laquelle Nizon n’a pas habitué son lecteur, La Fourrure de la truite saisit le narrateur au moment où il s’installe à Paris dans l’appartement d’une tante qui vient de mourir. Pour ce narrateur, qui prétend s’appeler Franck Stolp et descendre d’une famille de cirque, l’essentiel est de prendre pied dans sa nouvelle vie, que ce soit en tentant l’aventure avec Carmen (au risque de se comporter, par la suite, de manière fort peu galante), en se rendant aux bains douches, ou en s’offrant une parenthèse de cirque, entre l’entracte et le numéro du trapéziste. Mais aussi en faisant tout pour que les attaches ne deviennent pas trop fortes et que sa liberté ne s’en trouve pas menacée. On ne s’étonnera donc guère que le récit se referme lorsque Stolp décide de disparaître et de tenter sa chance ailleurs.
La Fourrure de la truite est un récit linéaire, porté par des phrases au souffle court. Quant aux thèmes qu’il aborde, ce sont ceux de l’œuvre autofictionnaire (on y retrouve des rêves d’évasion, la même attirance pour Paris, et l’omniprésence des femmes).
Les Premières Éditions des sentiments reviennent aux premières années du Journal de Nizon, écrites de 1961 à 1972. Ce dernier est pour l’écrivain l’espace privilégié d’un dialogue non seulement avec lui-même mais aussi avec son œuvre, qui se trouve alors contrariée dans son élan par l’insuccès de Canto, publié en 1963 (sept années lui seront nécessaires pour sortir la tête de l’eau et reparaître sur la scène littéraire avec Dans la maison les histoires se défont). Durant cette longue période d’incubation, le Journal a probablement servi d’exutoire, mais Nizon ne s’y épanche jamais : il y réalise des esquisses, et explore quelques voies. Lire son Journal, cela équivaut à le suivre dans son laboratoire et à jeter un œil indiscret par-dessus son épaule. Sur son bureau : des brouillons, des extraits de lettres (dans lesquelles il expose, pour la première fois, ce qui fonde sa pratique d’écrivain), et des fragments de prose qui annoncent peut-être le livre à venir.
Nizon donne aussi à lire de belles pages consacrées aux villes qui lui sont familières, comme Berne par exemple. Mais son regard sur la Suisse ne s’avère pas toujours bienveillant : « La lumière de la vie y est déjà éteinte depuis longtemps, on y a depuis longtemps appris à être mort de son vivant, c’est-à-dire : sans avenir, se contentant de se décomposer et de pourrir dans son propre matérialisme ».

La Fourrure de la truite, 144 pages, 15 , Les PremiÈres Éditions des sentiments, 288 pages, 23,50 , traduits de l’allemand par Diane Meur, Actes...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°69
6.50 €
LMDA PDF n°69
4.00 €