La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Chemin de fer

novembre 2009 | Le Matricule des Anges n°108 | par Chloé Brendlé

Contes du chemin de fer

Il est des livres qui nous font voyager : certains nous dépaysent seulement, certains nous font carrément perdre le nord. Les Contes du chemin de fer sont de ceux-ci. On entre par la porte de la chronique en mosaïque d’un village d’Ouzbékistan, et l’on s’égare dans un labyrinthe d’histoires toutes plus drôles, sensuelles et cyniques les unes que les autres, contes de la foi, de l’érotisme et du « progrès ». Ce qui est sûr, c’est que tous les rails du fameux chemin de fer de Guilas mènent à la littérature. Dans ce roman retors et fantaisiste, Hamid Ismaïlov met en scène plusieurs générations de personnages, des mollahs, des vieillards, des enfants bientôt circoncis, des femmes désirantes, des hommes disparus, des lâches, des « gardiens » du communisme…Tout ce joyeux monde est mêlé et mouvant. Car l’Asie centrale au vingtième siècle est dominée par les dieux changeants de l’empire soviétique. De la soviétisation à outrance (collectivisation forcée, déportation des populations kirghizes, tatars, ingouches…) au dégel brejnévien, en passant par les lointains échos de la « Grande guerre patriotique » - la Seconde Guerre mondiale - et de la terreur stalinienne, aucune péripétie romanesque n’aura manqué. Dans le récit multiple et savoureux de Hamid Ismaïlov, le train de l’Histoire est pourtant passé quelque part à côté de Guilas. De l’art de l’ironie et du détour. Ce qui importe au fond, c’est sûrement le désir de conter, car tout cela pourrait bien n’être que le fruit de l’imagination d’un écrivain incertain, Houmer le bien-nommé…Version ouzbek des Mille et une Nuits avec un soupçon d’Odyssée, ce roman atypique et atemporel, qui est le premier de l’auteur traduit en français, est une véritable surprise.

CONTES DU CHEMIN DE FER
de HAMID ISMAILOV
Traduit du russe par Luba Jurgenson et Anne Coldefy-Faucard, Sabine Wespieser, 264 p., 23

Chemin de fer Par Chloé Brendlé
Le Matricule des Anges n°108 , novembre 2009.
LMDA papier n°108 - 6.50 €
LMDA PDF n°108 - 4.00 €