La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Félins édentés

avril 2021 | Le Matricule des Anges n°222 | par Éric Dussert

Les Derniers Guépards

Patrick Reumaux ne nous a pas habitués aux narrations sages. Avec son caractère d’arpenteur de paysages et de cueilleur de champignons, le nez en l’air et les yeux sous les feuilles, on ignore comment il ne se casse pas la binette. Eh bien il ne se la casse pas : on ouvre toujours un « Reumaux » sous la double piqûre de l’excitation et de la gourmandise. Cette fois-ci, c’est sous les aiguillons conjugués du scorpion, de la méduse et du citron puisque c’est en Sicile que le romancier-poète-traducteur-directeur de la collection « De natura rerum » (Belles Lettres) s’est lancé dans une excursion commémorative.
Reumaux dont le verbe nous frise les moustaches depuis La Jeune Fille qui ressemblait à un cygne (Gallimard, 1965) – il avait alors 23 ans – s’est installé sur les terres de Giuseppe Tomasi di Lampedusa (1896-1957), l’auteur du Guépard. Ce chef-d’œuvre refusé partout de son vivant parut en 1958 à titre posthume. Il incarnait la singulière survivance d’un monde aristocratique éteint, décrit de mémoire neuf ans après la guerre par un prince mélancolique. Fasciné par l’ambiance shakespearienne dans laquelle vivent les Lampedusa et consorts, Patrick Reumaux investit l’histoire familiale d’un jeune prince dont les tendances abouliques ont trouvé dans la littérature un refuge et dans une grande Frisonne introductrice de la psychanalyse en Italie, Alexandra von Wolff-Stomersee (1894-1982), une épouse. Vinrent la guerre, la destruction du palais familial, la mort de la mère et, comme un écho au dernier combat du Giovanni Drogo de Dino Buzzati, cette déclaration du Sicilien : « En moi, tout est mort. Morts tous les espoirs et les ambitions de ma première jeunesse. Morts, morts, morts… ces jours dorés où je rêvais de succès pour payer de retour les sacrifices que ma mère avait si volontiers consentis pour moi. »
Reumaux était taillé pour mesurer le tragique de ces existences, parfois sanguines et déraisonnables, ou pleines d’ironie, en déréliction.

Éric Dussert

Les Derniers Guépards
Patrick Reumaux
Gallimard, « Haute Enfance », 180 p., 18

Félins édentés Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°222 , avril 2021.
LMDA papier n°222
6,00 €
LMDA PDF n°222
4,00 €