La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Événement & Grand Fonds La comète Bolaño

mai 2003 | Le Matricule des Anges n°44 | par Dominique Aussenac

L’écrivain chilien, installé en Catalogne, construit-il une œuvre littéraire en créant son propre cyber-espace ? Deux ouvrages, virtuellement fictifs et vibrant d’humanité, semblent le confirmer.

La Littérature nazie en Amérique

Que reste-t-il de la tapisserie que Pénélope tissait et détissait en attendant le retour d’Ulysse ? Rien, absolument rien ! Que représentait-elle ? Qui pourrait aujourd’hui nous la restituer ? Un sorcier, un voyant, un poète, un tisserand ? Roberto Bolaño possédant ces quatre dons, paraît un des plus aptes à nous connecter à cette fameuse toile et à tous ses palimpsestes. Malgré ses affirmations, truffées de mensonges, il parviendra par d’infinis détails, des conversations avec des témoins oculaires fussent-ils descendus aux Enfers depuis des millénaires, à nous amener au plus près du réel, voire de l’irréel. Sa pensée holographique, un infime détail permettant toute une vue d’ensemble, une extra-lucidité héritée de la fréquentation des poètes et notamment de celui de Charleville-Mézières, une érudition d’autodidacte (lecteur d’anciens et modernes, d’écrivains inter-galactiques, de revues, fanzines…), une propension à mettre tout en relation, avenir, présent et passé, vivants et morts lui permettent toutes les audaces, toutes les ambitions. Roberto Bolaño, né il y a une cinquantaine d’années à Santiago du Chili, a quitté son pays après le coup d’État de Pinochet ; incarcéré, il a réussi à fuir, a beaucoup voyagé en Amérique latine, fait mille métiers, rencontré (dans la vie réelle, les rêves, les bibliothèques, au Royaume des morts) les plus grands écrivains sud-américains Borges, Cortázar, Jodorowski, Neruda, Jara, Lihn… Sa carrière littéraire entamée dans les années quatre-vingt-dix lui valut en un rien de temps les plus prestigieux prix littéraires latino-américains.
Trois livres Étoile distante, Nocturne du Chili (Christian Bourgois) et Amuleto (Les Allusifs) (lire Lmda N°40) ont permis au public français de le découvrir lors de l’été 2002. Six mois après, voici deux autres ouvrages La Littérature nazie en Amérique et Des Putains meurtrières édités chez Christian Bourgois. Le premier, publié en 1996, se présente sous la forme d’un essai encyclopédique imaginaire dans lequel Bolaño invente et répertorie des auteurs favorables aux thèses nazies. Auteurs des XXe et XXIe siècles, certains notamment Argentino Schiaffino, alias le Graisseux ne mourront qu’en 2015, leurs œuvres multiformes (importantes, hyper-pointues, voire obscures et très mineures) vont de la poésie, au roman en passant par les revues spécialisées de critiques littéraires, science-fiction, jeux de rôles, de supporters de football ultras, incorporant même les volutes poétiques d’un avion à réaction déclinant des vers latins, haïkus martiaux, piloté par un poète tortionnaire, fidèle du régime de Pinochet.
Plus d’une quarantaine d’écrivains sont ainsi passés en revue, bibliographies fictives décrites d’une manière fort exhaustive en annexe. À travers leurs productions, Bolaño trace des portraits psychologiques qui font ressortir créativité, médiocrité, barbarie, haine, mais surtout contradictions. Il n’explicite pas leurs dérives, évoque surtout leurs relations à la...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA PDF n°44
4.00 €