La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie La Gascogne de Manciet

février 2009 | Le Matricule des Anges n°100 | par Dominique Aussenac

Le Golfe de Gascogne

Hypertrophie, tonitruance et silence, une dimension océane, on trouve tout cela en Bernat Manciet (1923-2005). Dans le personnage, dans l’œuvre (une cinquantaine d’ouvrages), est-ce la Gascogne qui en lui poussait sa corne ? Certainement. Pour le poète occitan René Nelli, le natif de Sabres (Landes) était un « monstre d’originalité », au « renouvellement verbal incessant » et d’un « jaillissement lyrique intérieur ». Polygraphe, éminent lettré, l’auteur de L’Enterrement à Sabres (Mollat, 1996) se fit essayiste pour dresser un triptyque qui, partant du local, La Maison de la lande (Atelier in8, 2003), s’élargit au Triangle des Landes (id., 2005) pour atteindre ce Golfe de Gascogne, « sept à huit cent kilomètres de pierre abrupte, de Saint-Sébastien à la Corogne, trois cents de sable et de caillou d’Hendaye à Rochefort, un millier de kilomètres de tempêtes dont s’est détournée la mémoire », berceau d’une civilisation dite « vasconne ». « Mais que dire des Gascons « moqueurs et débauchés », « rompus à l’art des batailles », et cannibales ? Encore paraissent-ils inférieurs aux Basques pour la brutalité, et aux Asturiens sanglants, et à ces Cantabres, les plus sauvages de tous dans la guerre… » Le lecteur sera surpris par la beauté de la langue, l’érudition, les qualités d’historien et de géo-politologue d’un Manciet qui raconte le Golfe d’Ulysse à nos jours en jonglant avec la grande et les petites histoires. À la première version parue tronquée chez Arthaud en 1981, s’ajoutent deux passages, l’un sur Saint-Jacques-de-Compostelle, l’autre sur le bombardement de Guernica. « Pourtant, le Christ aux Outrages de l’église Santa-Maria n’a pas bougé. Sorte de juke-box, il allume ses plaies radieuses l’une après l’autre sur la pression d’un simple bouton, et ses gouttes de sang, ses larmes, l’eau qui ruisselle de ses côtes, au milieu de cette ville qui aura servi de modèle à la guerre aérienne de demain… »

Le Golfe de Gascogne de Bernard Manciet - Atelier in8, 318 pages, 30

La Gascogne de Manciet Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°100 , février 2009.
LMDA PDF n°100
4.00 €