La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Entretiens Un passeport en forme de cuillère

septembre 2020 | Le Matricule des Anges n°216 | par Éric Dussert

Amatrice de vocables curieux et de listes improbables, Dany Héricourt signe un premier roman plein d’originalité, nimbé d’une douce émotion.

Quel viatique pour sortir de l’enfance ? Dany Héricourt, primo-romancière facétieuse, propose une petite cuillère pour tout bagage à une jeune Galloise, Seren. En quête de sens et d’inspiration, celle-ci s’est emparée de cet objet qui trônait ostensiblement sur la table de nuit de son père défunt. Une petite cuillère armoriée en argent assez exotique pour attiser chez la jeune dessinatrice une envie de trouver les châteaux arborant des armoiries en « BB ». Et c’est en s’interrogeant apparemment sur le parcours d’une petite cuillère que la sémillante romancière peint plusieurs existences au prisme d’une vie cherchant ses marques entre des éventuelles études d’art, un hôtel familial, des abeilles productives et des châtelains adeptes des langues mortes… Mais pourquoi diable cette cuillère se trouvait-elle là ? Quelques questions au moment de passer la douane…

Une cuillère découverte dans un hôtel gallois est l’objet de toutes les attentions d’une jeune femme en devenir. La Cuillère est-il un roman de formation ?
Roman d’apprentissage ? D’initiation ? Le road-trip post-traumatique déjanté de Seren lui révèle en tout cas l’inconstance et la beauté de la vie, et elle n’est pas encore arrivée à destination ! Elle a grandi dans une famille peu classique, entourée de paysages changeants et puissants – l’océan, des lacs enchanteurs, ces noires vallées minières, confrontée à une langue chantante où cesio exprime à la fois chercher et essayer, tramor signifie étrange et bleu-marine, et Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllan-tysiliogogogoch se dit d’un souffle. Tout cela explique que le chemin soit parfois difficile à cerner.

Qu’est-ce qui rend le gallois si singulier ?
J’ai entendu le gallois pour la première fois à Snowdonia. Certaines femmes portaient encore l’étrange chapeau noir traditionnel. J’en ai déduit que cette langue mystérieuse et musicale était celle des sorcières. Elle est peut-être, comme le prétendait Tolkien, plus proche de l’elfique. Pour le demi-million de personnes la parlant aujourd’hui, le gallois n’est sans doute pas si singulier que ça… Au-delà de la langue, il y a le territoire, cette météo infernale, ce mélange d’âpreté et de douceur, cela forge une manière d’appréhender le monde. Il suffit de lire Dylan Thomas pour s’en rendre compte. Certes, un touriste tentant de faire ami-ami avec un Gallois dans un pub aura peut-être du mal à communiquer. En général, les Gallois accueillent notre propre singularité avec amusement. Tant que l’on n’est pas supporter d’une équipe de rugby anglaise.

Serait-ce le Graal en forme de cuillère qui mène la danse au lieu d’attendre paisiblement, comme il le fait d’habitude, qu’on le découvre ?
Ah, ah, cette question réclame un début de liste ! Primo : que le destin soit écrit ou non, de toute façon on ne sait pas le lire. Secundo : oui et non… mais pas peut-être. Tertio : il y a sans doute des graals qui dansent et des graals qui dorment...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°216
6.50 €
LMDA PDF n°216
4.00 €