La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Dilettante

A propos

Le Dilettante sans repos La maison d’édition, fondée en 1984 par Dominique Gaultier, cultive son goût des livres avec une belle endurance. Elle vient de publier son 400e titre. Des grandes tendresses aux vives détresses. Des voix originales, buissonnières, aventureuses, qui en pincent pour le réel, et disent souvent le désenchantement avec une douce ironie. Voilà peut-être l’ADN du Dilettante. Rééditeur formidable (Calet, Forton, Vialatte, Giraud, Hyvernaud…) qui en inspira une flopée d’autres, découvreur au flair sûr. Dominique Gaultier, nourri de culture libertaire, édite selon son bon plaisir. Peu sensible à l’air du temps. Indémodable ? En février dernier, la marque au chat qui dort sur le rabat des couvertures a fait paraître La Femme de ma vie, de Floc’h....
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Le Dilettante : au bon plaisir

Où peuvent mener la passion des Lettres et le bénévolat ? Là précisément. Avec plus de soixante titres à son catalogue, Le Dilettante s’est forgé tranquillement une place respectable dans l’édition. « Nous ne sommes pas des bibliophiles » Sans la présence de quelques livres qui font office de revêtements muraux et d’ameublement en colonnade, le siège des éditions Le Dilettante ressemblerait à une buanderie abandonnée. Le compte est vite fait : une table chargée, deux chaises en bois et une machine à café, le tout sur une dizaine de mètres carrés, coincé au fond de la librairie qui...
janvier 1993
Le Matricule des Anges n°3

Chemin balisé

Tous les mardis, le Dilettante passe en revue les manuscrits reçus. La sélection est rude mais reste ouverte. Attaché qu’il est à l’amour des textes, on n’est guère surpris de savoir que le Dilettante rechigne plus à parler de soi que des textes publiés. En moyenne, un manuscrit par jour transite au 11, rue Barraut. Le système est rituel. Le sort de votre manuscrit se joue chaque mardi soir. C’est en effet ce jour ou plutôt cette nuit que l’ensemble du Dilettante se réunit. Cinq à six personnes au...
janvier 1993
Le Matricule des Anges n°3

Ouvrages chroniqués

Index alphabétique des titres

0 A B C D E F H I J L M N O P Q R S T U V W

C

Carnets d’oflag
de Georges Hyvernaud
1999
Lmda N°29 Captive, l’espèce humaine n’est guère à son avantage sous le trait précis d’Hyvernaud. Ses Carnets cherchent un impossible salut. À méditer. Durant toute sa période de captivité (1940-1945), Georges Hyvernaud trouva dans la lecture et l’écriture un solide refuge. Ces précieux isolants l’aidèrent à se protéger des ravages de l’emprisonnement dont le lent poison collatéral distillé par les détenus. Avant de commencer en 1942 (au camp d’Arnswalde) l’ébauche de ce qui deviendra La Peau et les Os, l’écrivain noircit déjà des petits...
Les bourgeois à l’oflag
janvier 2000
Ceux qui n’en mènent pas large
de Jean-Pierre Martinet
2008
Lmda N°98 De retour après trente ans de purgatoire, Jérôme, de Jean-Pierre Martinet, nous permet de découvrir une œuvre au noir, en travail de souffrance, dominée par la figure de l’Amour-Mort et portée par la violence explosive de la transgression. La littérature, le style, c’est un travail de tout l’être, un immense effort de ressaisissement, une tentative désespérée d’approche de l’impossible. Un travail qui tue. Il en est mort, Jean-Pierre Martinet. À 49 ans. Mais il y avait bien longtemps qu’il avait déjà sombré - dans l’alcool. Tout avait pourtant bien commencé pour celui qui, après de brillantes études, avait décidé de se...
La mort amoureuse
novembre 2008
Les Chiens à fouetter
de François Nourissier
2009
Lmda N°106 Joliment emballée, une satire de 1956 signée François Nourissier : daté et intéressant. En attendant le supplément Noël du Matricule des Anges, signalons dès à présent un cadeau qui vous placera parmi les convives de bon goût : un petit livre écrit dans les années 50 qui se voulait sans doute mignon brûlot, accompagné d’un fort joli jeu de l’oie. L’effet est garanti, le petit jeu permettant de placer à distance polie et renseignée les affres et le ridicule de certaines...
Coup de patte
septembre 2009
Cité Roosevelt
de Philippe Lacoche
1993
Lmda N°3 La cité Roosevelt, qui donne le titre aux sept nouvelles de Philippe Lacoche, est située à Tergnier, dans l’Aisne, pays de betteraves et de solitude. L’auteur y a vécu là son enfance, parmi les enfants de cheminots et d’ouvriers de la cité. L’exercice qui consiste à se souvenir à voix haute est périlleux : on sombre vite dans le mielleux pathétique, l’insupportable narcissisme. Ces Charybde...
Souvenirs, souvenirs
janvier 1993
Le Club des caméléons
de Milan Dargent
2010
Lmda N°109 Que vous soyez, comme Milan Dargent, né autour des années 60, que vous ayez eu la chance de collectionner les aventures de Ric Hochet puis, à peine plus tard, d’assister aux premières tournées européennes de Neil Young ; ou bien que vous soyez, comme l’auteur de ces lignes, né plus de vingt ans plus (trop ?) tard, manquant de justesse les derniers concerts de Lou Reed avec le Velvet...
Le club des caméléons
janvier 2010
Comment je suis devenu stupide
de Martin Page
2001
Lmda N°34 Antoine devrait entrer dans l’âge adulte, accomplir le destin que l’on réserve aux hommes que l’étude a vernis. Alors, quelque chose grippe : un grain de sable que l’esprit fin mute en plage de souffrance. « Il est écrit dans l’Ecclésiaste que »qui accroît sa science, accroît sa douleur«  ; mais, n’ayant jamais eu le bonheur d’aller au catéchisme avec les autres enfants, je n’ai pas été...
Aux grands maux, les bons mots
avril 2001
La Complainte des enfants frivoles
de Alexandre Vialatte
1999
Lmda N°29 Dans sa catégorie, La Complainte des enfants frivoles occupe une place particulière. En effet, si ce texte, composé en Allemagne aux alentours de 1925, est le premier roman d’Alexandre Vialatte, le manuscrit, d’abord négligé par l’auteur avant d’être égaré par l’éditeur, a mis les trois quarts d’un siècle pour se changer en livre. Le texte vient donc, contre sa nature, compléter une œuvre...
Vialatte premières
janvier 2000
Le Complexe de madame réalisme
de Lynne Tillman
2005
Lmda N°64 J’essaie de m’en laisser conter ». Il y a quelque chose d’émouvant chez un auteur contemporain à avouer son addiction au conte de fées. Il était une fois la vie, l’amour, la mort… Rien ni personne ne semble y échapper dans ces nouvelles très inégales publiées entre 1982 et 2002. Même la télévision, entité à mi-chemin entre compagnon de vie et colocataire télécommandé, lui raconterait elle...
Apparitions de Clint
juin 2005
Contrebande
de André Blanchard
2007
Lmda N°80 Blanchard publie sa dernière tournée de Carnets, et on réédite sa première. Du neuf et du vieux pour bousculer l’ordre établi. Le lecteur avait quitté André Blanchard, achevant ses Petites nuits, le soir de la Saint-Sylvestre 2002, sur cette triple question existentielle, en forme de pied de nez à l’avenir : l’an prochain, à pareille date, « Où en serais-je ? Où serais-je ? Serais-je ? » Nous sommes rassurés. Pas de bouleversements à l’horizon, on s’y attendait, le bonhomme a horreur du changement, hormis, un, de...
Spleen et idéal
février 2007
Ces Corps vides
de Frédéric Chouraki
Lmda N°28 Des vacanciers en croisière sur le Nil, machines désirantes dont un disciple de Charles Fourier se jouera en organisant une prodigieuse orgie : voilà pour le fil du récit. Mais pour présenter Ces Corps vides, mieux vaut laisser la parole à l’auteur. Qui d’autre pour évoquer un écrivain « dépucelé sur le tard par une voisine obèse », une femme dont la « misère sexuelle se lisait sur son...
Ces Corps vides
octobre 1999
Correspondance 1938-1955
de Henri Calet , Raymond Guérin
2005
Lmda N°65 Raymond Guérin et Henri Calet furent deux grands blessés de la vie littéraire de l’après-guerre et de la vie tout court. Leur correspondance ici rassemblée, qui s’étale de 1938 à 1955, et comporte près de 150 lettres, témoigne de cette fraternité silencieuse qui unira ces irréductibles désenchantés, mal à l’aise dans leur époque. L’un se sentait « inadapté », l’autre « déplacé »....
Guérin, frère de plume
juillet 2005
Le Cri du canard bleu
de Alexandre Vialatte
2012
Lmda N°137 Comme l’écrit François Feer dans la préface du volume, il faut toujours garder un Vialatte à portée de la main, afin de pouvoir y prendre « de temps en temps quelques cuillerées ». On se réjouit donc à l’idée d’en avoir un nouveau à se mettre sous la dent, qui plus est un inédit, que Vialatte (1901-1971) tenait lui-même pour inachevé, et qu’il a plusieurs fois évoqué dans des lettres...
Le Cri du canard bleu de Alexandre Vialatte
octobre 2012

Auteurs