La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions POL

A propos

P.O.L. : la petite fabrique de littérature En onze ans, P.O.L. est devenu un laboratoire incontournable pour le renouvellement des Lettres. Sans pour autant revendiquer un quelconque label. Chez P.O.L., la curiosité et le risque semblent être des investissements productifs. Ma vision de l’édition s’est ouverte et en même temps précisée. Je sais maintenant que la frontière ne se situe pas entre les livres difficiles et ceux qui s’adressent au plus grand nombre, mais entre les bons et les mauvais livres. » Ces propos de Paul Otchakovsky-Laurens, publiés en novembre 1982 par Livres hebdo, le directeur des éditions P.O.L. est prêt à les signer aujourd’hui encore. Car ils ne forment pas une boutade : pour preuve, la concomitance sous la couverture blanche d’auteurs comme René Belletto, Danielle Sallenave, Hubert Lucot ou Olivier Cadiot. Pour preuve encore, le...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

Une écoute attentive

En 11 ans, P.O.L. a publié une vingtaine d’ouvrages dont les manuscrits sont arrivés par La Poste. Aujourd’hui ce sont près de deux mille envois par an qui arrivent 8, Villa d’Alésia dans le 14e. Chaque manuscrit est, dès réception, répertorié sur le réseau informatique de la maison. Grâce à un logiciel efficace, le nom et l’adresse de l’envoyeur, le genre de l’ouvrage (de roman à projet...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

Ouvrages chroniqués

Index alphabétique des titres

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y

J

Je n’avais nulle part où aller
de Jonas Mekas
2004
Lmda N°60 Le journal de Jonas Mekas permet de découvrir un des grands cinéastes contemporains, et un véritable écrivain. Ces pages dévoilent l’origine d’une œuvre nourrie par l’expérience de l’exil. On connaît encore peu aujourd’hui l’œuvre du cinéaste américain Jonas Mekas, originaire de Lituanie où il est né en 1922. Son travail est depuis toujours celui d’un expérimentateur peu disposé aux concessions, d’un inventeur de formes au service d’une investigation poétique du monde et de soi. C’est ainsi que le travail de Jonas Mekas, auteur notamment de Walden, Lost Lost Lost, ou encore...
Si loin, si proche
février 2005
Je te continue ma lecture (textes réunis)
de Francis Cohen , Michèle Cohen-Halimi
Lmda N°27 Entre 1972 et 1997, le poète Claude Royet-Journoud a publié une tétralogie dont l’écriture oscille entre physique mentale et abstraction du corps. Bilan d’une démarche singulière, proposé par d’autres poètes. On ne sait pas grand-chose de Claude Royet-Journoud. En dehors de ses livres, dont les quatre volumes d’une tétralogie forment le corps principal (Le Renversement, 1972 ; La Notion d’obstacle, 1978 ; Les Objets contiennent l’infini, 1983 et Les Natures indivisibles, 1997) et de ses traductions et anthologies (entre autres, avec Emmanuel Hocquard, 21 + 1 poètes américains d’aujourd’hui, éd....
Les bras nus
août 1999
Je voulais m’en aller mais je n’ai pas bougé
de Jean-Jacques Viton
2008
Lmda N°93 Jean-Jacques Viton poursuit un cycle de poèmes critiques de la violence du monde, véritable planche de vivre contre l’épuisement et le nihilisme. Kanaka, l’avant-dernier livre de Jean-Jacques Viton, proposait de voyager sans bouger de chez soi, à partir de cartes postales reçues des amis des quatre coins du monde. Voyage immobile en apparence puisque les cartes devenues poèmes créaient les lignes de fuite de la rêverie. Je voulais m’en aller mais je n’ai pas bougé, lui, transforme la logique de réception passive en volonté expresse de...
De la réalité rugueuse
mai 2008

Auteurs

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H J K L M N O P Q R S T V W Y Z

J