La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Pour en finir avec le brouhaha

septembre 2003 | Le Matricule des Anges n°46 | par Éric Dussert

La Véritable histoire de la mort de Francisco Franco

Après le garçon de café de Jean-Paul Sartre (L’Être et le néant) et La Compagnie des zincs de François Caradec, Christophe David sert la traduction d’un texte probablement fondamental sur la vie des cafés comme la vie de château ou celle de bohème, la vie de café a des caractéristiques remarquables. On doit ces pages immortelles à l’Espagnol Max Aub (1903-1972) qui, réfugié au Mexique après la prise de pouvoir de Franco, a connu en exil une activité plus que débordante. Fort moqueuse pour ses compagnons d’infortune, sa nouvelle met en scène un garçon de café dont l’activité professionnelle est rendue pénible par l’afflux de réfugiés espagnols dont le verbe coupant et haut a mis en fuite les habitués plus distingués. Des années durant, il les entend se chamailler lorsqu’il est question de dénouer les responsabilités de la défaite républicaine et se plaindre en récurrents lamentos de leur retour impossible en Espagne. Las, le garçon prend son congé en même temps que les affaires en main.
Sobre et drôle, La Véritable Histoire de la mort de Francisco Franco donne une autre idée du talent percutant de l’auteur des Crimes exemplaires. Puisque le centenaire de sa naissance n’a pas fait de bruit, non plus que celui de Jean Follain (1903-1971), il y a lieu de faire un geste militant et de se procurer ce petit livre en souhaitant qu’un éditeur opiniâtre se consacre enfin à ses œuvres complètes. Évidemment, Max Aub est l’un des plus grands auteurs du siècle passé.

La Véritable Histoire de la mort de Francisco Franco
Max Aub
Traduit de l’espagnol
par Christophe David
Le Rocher - 77 pages, 9

Pour en finir avec le brouhaha Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°46 , septembre 2003.
LMDA papier n°46
6.50 €
LMDA PDF n°46
4.00 €