La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Lettres Vives

A propos

Lettres vives, les feuillets de l'expérience intérieure En quinze ans, les éditions Lettres Vives ont constitué une sorte de petite famille réunissant une vingtaine dauteurs et plus de cinquante livres. Des proses aux poèmes, il s’agit toujours d’écritures incarnées, allusives et secrètes, de véritables visions du monde… C’est dans le quatrième arrondissement, près de Bastille, au fond de la petite rue Beautreillis (au N°4), que les éditions Lettres Vives ont élu domicile. C’est dans l’appartement de Michel Camus, à l’origine de cette maison fondée en 1981 avec Claire Tiévant, que les livres de la collection Terre de poésie ou les proses de Entre 4 yeux vivent et se développent. Michel Camus nous a reçus dans son large bureau encombré de papiers et de piles d’ouvrages, entre un vieux fax et un téléphone posé sur une suspension télescopique. Assis sur un fauteuil bas, tout près d’une table ronde où une...
février 1996
Le Matricule des Anges n°15

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Adoration de Nona
de Marcel Moreau
2004
Lmda N°54 Deux nouveaux livres révèlent la vision du monde libertaire et libertine d’un Marcel Moreau plus percutant et plus amoureux que jamais. Comme tout insatiable qui se sait mortel, Marcel Moreau a la dépense magnifique, le verbe expansif et l’amour sublime. Il aime les saveurs qui brûlent, les fulgurances et les singularités joyeuses. Il est de ceux pour qui connaître et aimer relèvent de la même densité charnelle, de la même ivresse du verbe et de Vénus. Il manie une langue initiée à toutes les volubilités du jouir et aime « la...
La vertu des secousses
juin 2004
Après moi, le soleil
de Pierre Bettencourt
Lmda N°26 De la microbiologie à dieu, on trouve tout chez Pierre Bettencourt. Ses écrits insolites sont des moments d’émotion dans un cosmos de brutes. Comme André Pieyre de Mandiargues trouvait dans chacun de ses « petits livres (…) un sentiment d’exaltation propice à la lecture », nombreux sont ceux qui se sont toqués du doux Pierre Bettencourt qui poursuit son exploration de la « pensée mammifère » (lire MdA n° 19) afin de résoudre nos problèmes terrestres. Ce faisant, plusieurs ouvrages prouvent qu’il donne à l’histoire de l’humanité un...
Les particules vitales
mai 1999
Le Boeuf-Nabu ou les métamorphoses du roi des rois
de Claude Louis-Combet
Lmda N°2 Claude Louis-Combet publie deux textes aux éditions Lettre Vives de Michel Camus. L’occasion de découvrir un poète des sens toujours prêt à mettre à feu à nos désirs. Claude Louis-Combet est un écrivain du désir pour lequel le verbe se fait charnel. Et même si, en ce qui concerne la langue, « entre tous les objets de désir qui l’excitent, les mots représentent la part la plus spirituelle », cette part n’est pas exempte de sensualité puisque la langue « cueille (les mots) à fond de gorge, elle les palpe, elle les enveloppe, elle les goûte ». Le Don de...
plaisir de la langue et langue du plaisir
novembre 1992
Ce lieu que les pierres regardent (suivi de) Variations (suivi de) Pas japonais (suivi de) L’Invention de l’espace
de Jean-Louis Giovannoni
2009
Lmda N°106 Giovannoni est l’occasion de (re)découvrir une parole aussi nue que nécessaire. Ni confortable ni familière, la poésie de Jean-Louis Giovannoni est vibrante plutôt de la tension d’un insaisissable. Quatre textes majeurs - aujourd’hui introuvables - sont ici réunis pour nous le prouver. Textes majeurs parce que venant après Garder le mort (1975) - un définitif et inoubliable face à face avec le cadavre -, et parce que s’y lit le projet fondamental de l’œuvre, s’y découvre...
Ouvrir l’espace
septembre 2009
La Chambre au milieu des eaux
de Dominique Sampiero
Lmda N°24 En mêlant souvenirs de pêche et appréhension du monde féminin, Dominique Sampiero restitue à la parole son pouvoir érotique. Il y a des confusions heureuses. Le nouveau texte (appelons cela ainsi dans un premier temps) de Dominique Sampiero nous plonge dès son ouverture dans une ivresse forte, hors de laquelle on a du mal à relever la tête. Si un auteur peut rêver de donner au lecteur le sentiment qu’un livre peut être de la glaise entre ses mains, qu’il soit dit sans solennité que Sampiero y parvient avec La...
L’humide origine
septembre 1998
La Chambre vide
de Jacques Ancet
Lmda N°12 La Chambre vide, dernier livre de poèmes de Jacques Ancet (né en 1942 à Lyon), auteur d’une dizaine de recueils et d’un roman -L’Insignifiant- traducteur de poètes espagnols modernes, tels que Luis Cernuda ou José Angel Valente, est arraché à la perte de la femme aimée. Toutefois, la chambre en question est « une sorte de remuement clair », une « noirceur, blanche », moins le lieu du...
Carré blanc sur fond blanc
juin 1995
Cinéraire
de Miriam Silesu
Lmda N°40 Ce n’est pas chose rare, au moment de l’adolescence, de voir des jeunes commencer à tenir un journal où ils noteront leur quotidien, leurs humeurs, et plus particulièrement les jeunes filles. Cela est bien souvent sans grande valeur littéraire, dans le cas de Miriam Silesu il en est tout autrement. La qualité et la lucidité de son auteur sont flagrantes et peuvent même faire froid dans le...
La mort aux trousses
septembre 2002
Des mères
de Claude Louis-Combet
Lmda N°19 À la beauté lumineuse des phrases de Louis-Combet, fait écho dans toute son œuvre, l’obscure atmosphère des fantasmes, de l’organique, du corps saignant ou douloureux. Dualité que l’on retrouve dans la première nouvelle de Des mères hallucinante comme l’était celle qui fermait son précédent recueil Rapt et ravissement (Deyrolle). Une mère attend un enfant qui, dans cette attente, lui fait...
Des mères et une martyre
mars 1997
Le Don de Langue
de Claude Louis-Combet
1992
Lmda N°2 Claude Louis-Combet publie deux textes aux éditions Lettre Vives de Michel Camus. L’occasion de découvrir un poète des sens toujours prêt à mettre à feu à nos désirs. Claude Louis-Combet est un écrivain du désir pour lequel le verbe se fait charnel. Et même si, en ce qui concerne la langue, « entre tous les objets de désir qui l’excitent, les mots représentent la part la plus spirituelle », cette part n’est pas exempte de sensualité puisque la langue « cueille (les mots) à fond de gorge, elle les palpe, elle les enveloppe, elle les goûte ». Le Don de...
plaisir de la langue et langue du plaisir
novembre 1992
Eloge de la fatigue (suivi de) Les Nuits échangées
de Raphaële George
1991
Lmda N°15 Il faut lire Raphaële George, et surtout vivre les pages incandescentes de son premier livre, Le Petit Vélo beige, publié en 1977 à L’Athanor, réédité depuis chez Lettres Vives et préfacé par Jean-Louis Giovannoni. Peintre, elle choisit d’écrire sous le nom de Raphaële George ce qu’elle portait de trop de poids, comme rendue à jamais à la grande épreuve d’être sur terre, jusqu’à ce point de...
Terrifiante Raphaële George
février 1996
L' Eloignement du monde
de Christian Bobin
2000
Lmda N°6 S’éloigner du monde ne serait pas le quitter, mais en refuser quelque chose, une impatience, une abondance, pour aller vers la forme la plus pure de la joie : le nuage. Avec une écriture du sommeil, de la demi-conscience claire, celle qui nous fait dire ce que nous ne sauvons pas, juste avant de nous endormir, cette sorte d’eurêka, de sursaut, de refus de sombrer (« L’émerveillement crée en...
Loin du monde
décembre 1994
Extase pour une infante roumaine
de Marcel Moreau
Lmda N°24 La réédition très attendue de Quintes et la publication de trois autres ouvrages témoignent d’une écriture puissante et obsessionnelle. uintes est à l’origine de l’origine. C’est le roman du premier dégorgement, l’amorce de ce qui allait remplir l’espace vital de Marcel Moreau. Il faut voir comment Quinte, le personnage principal, passe son temps dans un stade, qu’on imagine en Belgique, sous un ciel bas à couper au couteau. Le match est plus intéressant qu’à l’ordinaire avec ses règles confuses : « Parfois, un homme gardait...
La rage et l’amour
septembre 1998
La Fenêtre immobile
de Thierry Martin-Scherrer
Lmda N°16 Premier recueil de poèmes d’un professeur de lettres de 37 ans, La Fenêtre immobile, c’est juste le lieu d’où les yeux voient. Il y a des mouvements, des bruits, des éclats de son et de lumière partout, le jour lui-même devient une grande chaufferie grondante. Ce recueil est d’abord un concentré d’énergies. Des fragments de proses qui se mêlent à des vers concis et courts ressort la topologie...
La fenêtre immobile
juin 1996
Froid des limites Illustration(s) de Antoni Tapies
de Antonio Gamoneda
Lmda N°34 Le peintre Antoni Tapies et le poète Antonio Gamoneda composent à quatre mains Froid des limites, livre aux images de sueur et de poussière. À côté de José Angel Valente, récemment décédé, Antonio Gamoneda est une des grandes voix de la poésie espagnole contemporaine. La découverte de son œuvre a tardé dans son propre pays et la France ne bénéficie que depuis peu de plusieurs traductions : Pierres gravées (traduction de Jacques Ancet) chez Lettres vives et Le Livre du froid (traduction de Jean-Yves Bériou et Martine Joulia) chez...
Noce de sang
avril 2001
L' Homme cristal (suivi de) Dernier Amour du Colonel Radoschkovski
de Pierre Bettencourt
Lmda N°5 Du temps d’avant l’avant, les figures au goût mythique de Pierre Bettencourt émergent vers l’infini : légendes et contes universels. L’Homme-cristal et Le dernier Amour du colonel Radoschkovski constituent la dernière partie d’un ensemble que Pierre Bettencourt a intitulé Histoire naturelle de l’Imaginaire. L’Homme-cristal nous conte le tragique destin de « ces magnifiques mâles géants qu’on appelle les hommes-cristal », cousins translucides de l’être humain qui peuplent les mers et que les pêcheurs capturent pour la Reine...
Aux frontières du réel, au coeur des ténèbres
octobre 1993
L' Identité obscure
de Jacques Ancet
2009
Lmda N°102 Sous le signe du Tao, l’exploration poétique des cillements de l’être par Jacques Ancet en révèle les gouffres et les extases. Chacun peut un jour faire l’expérience troublante d’un moment où la sensation du moi se dilue. Le monde nous traverse, les choses s’imposent, les contours deviennent reliefs, les sons aspérités, « celui qui court ne sait plus s’il a gardé ses jambes, / on est comme (…) trop de sang / par terre, trop de poussière ». Épisode de creux surgissant à l’occasion d’événements - la perte d’un être...
État de grâce
avril 2009
La Jeune Fille et son fou
de Marcel Moreau
Lmda N°24 La réédition très attendue de Quintes et la publication de trois autres ouvrages témoignent d’une écriture puissante et obsessionnelle. uintes est à l’origine de l’origine. C’est le roman du premier dégorgement, l’amorce de ce qui allait remplir l’espace vital de Marcel Moreau. Il faut voir comment Quinte, le personnage principal, passe son temps dans un stade, qu’on imagine en Belgique, sous un ciel bas à couper au couteau. Le match est plus intéressant qu’à l’ordinaire avec ses règles confuses : « Parfois, un homme gardait...
La rage et l’amour
septembre 1998
La Nuit errante
de Joël Vernet
2003
Lmda N°44 Des livres comme autant de viatiques pour rencontrer la vie : Joël Vernet écrit entre humilité et émerveillement. De voyage en contemplation, l’auteur avance au rythme de son souffle, avec le souci d’un authentique abandon. « Au fond, je pars avec ma besace à la manière d’un vagabond, d’un colporteur et je ramasse tout ce que l’on jette, transformant ces rebuts en trésors. » Chaque livre...
Une aventure de pauvre
mai 2003
La Nuit n’éteint jamais nos songes
de Joël Vernet
2021
Lmda N°224 Joël Vernet nous offre quelques pages du livre de sa vie. Son récit n’élude ni la quête intérieure ni la soif de lumière qui n’ont jamais cessé d’être. Dès son premier livre en 1988, intitulé Lettre de Gao, Joël Vernet s’est engagé sur la voie d’une recherche toute singulière et personnelle. Si le voyage représente cet élan qui porte à la découverte, il peut aussi bien prendre une tout autre direction. Joël Vernet se sera également tourné vers l’écriture de sa vie intérieure. La Nuit n’éteint jamais nos songes rassemble ainsi les feuillets...
Le voyage intérieur
juin 2021
Orphée
de Roger Munier
Lmda N°8 La saison à venir est vouée traditionnellement au repos et au dépaysement. Une chance pour la lecture mais la concurrence est dure. Voici une petite liste d’ouvrages, menus et conséquents, pour passer l’été accompagné. Des livres arrivent dans une profusion inégale. On parlera de certains d’entre eux parce que leurs éditeurs diffusent large : ils ont de gros moyens, inondent les librairies et le service de presse, parfois même s’offrent des publicités et des encarts dans des revues soi-disant littéraires. Quelle liberté garde la critique dans de telles conditions ? D’autres peu ou pas parce que les titres...
La chronique du campagnard
avril 1994
Les Pluies battantes
de Dominique Sampiero
1998
Lmda N°17 À 43 ans, Dominique Sampiero a publié plus de douze recueils de poèmes. C’est énorme. Il fallait sans doute en être passé par ce nombre-là de livres pour arriver aux proses des Pluies battantes, un livre tendu, âpre, qui nous fait passer par l’insupportable enracinement de la terre qui coupe, par le fond vaseux des étangs, pour dire la parole tue de tous, et la sienne d’abord, celle qui...
Le ventre de Sampiero
septembre 1996
Psaume du silence (suivi de) Journal
de Raphaële George
1986
Lmda N°15 Il faut lire Raphaële George, et surtout vivre les pages incandescentes de son premier livre, Le Petit Vélo beige, publié en 1977 à L’Athanor, réédité depuis chez Lettres Vives et préfacé par Jean-Louis Giovannoni. Peintre, elle choisit d’écrire sous le nom de Raphaële George ce qu’elle portait de trop de poids, comme rendue à jamais à la grande épreuve d’être sur terre, jusqu’à ce point de...
Terrifiante Raphaële George
février 1996
Puisqu’il est ce silence
de Jacques Ancet
2010
Lmda N°114 Henri Meschonnic nous a quittés il y a un peu plus d’un an (le 8 avril 2009). Poète, essayiste, traducteur, linguiste, il partageait avec Jacques Ancet nombre territoires de la voix - et le lien précieux de l’amitié, qui poussa ce dernier, dès le lendemain, à entamer la composition de ce recueil en prose, au titre en écho au Puisque je suis ce buisson du disparu. Un petit livre sobre, délicat...
Puisqu’il est silence
juin 2010
Les Sceaux et autres sceaux
de Herberto Helder
Lmda N°12 Alors que le Portugal s’apprêtait, il y a quelques mois, à décerner au poète Herberto Helder l’un de ses prix les plus prestigieux, le prix Fernando-Pessoa, celui-ci, du haut de ses soixante cinq ans, refusa tout simplement l’honneur et ses 7 millions d’escudos. C’est la seule chose que l’on sut les mois derniers d’Helder dans les entrefilets des journaux, en sus de l’avis de publication aux...
Les spires d’aire d’Helder
juin 1995
Un cratère à cordes, ou langue de ma vie
de Marcel Moreau
2016
Lmda N°175 Dans un (dernier ?) livre à la sensibilité aussi ensauvagée qu’insoumise, Marcel Moreau clame son amour inachevé, inachevable, de la femme, des mots et de la force désentravante du verbe. Dansant, transportant, quasi testamentaire, mais éclairé par le toujours même soleil d’orage, le soixantième livre de Marcel Moreau (né en 1933). Affamé de fureur voluptueuse, il est tout entier voué à Celle qu’il appelle « la langue de ma vie ». Livre inclassable, à la matière enivrée, sapide, palpitante, tout en bousculades d’impressions « dans le plus pur style des retournements...
Corpus scripti
juillet 2016

Auteurs