La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Blanc sur noir

janvier 2000 | Le Matricule des Anges n°29 | par Emmanuel Laugier

Le poème Blanc sur noir de Jean-Christophe Bailly, écrivain et essayiste, s’étire, verticalement, sur 12 pages. Celui-ci ne saurait pourtant être un amuse-bouche. Blanc sur noir est tel quel un poème d’insomnie écrit d’une traite. Faisant écho à « L’homme poursuit noir sur blanc » de Celan, inversant les deux derniers termes, ce poème s’ouvre d’abord sur des images de neige et de charbon, comme un plan lent de cinéma. Parce qu’un homme se souvient de la traversée du pont de la Spree, à Berlin, de la neige sur des péniches chargées de charbon, il se souvient de Celan, Szondi, Ghérasim Luca, qui se sont tous jetés d’un pont et noyés, de l’assassinat de Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht, eux aussi jetés dans le Landwehrkanal. Mais cet homme traverse le pont, ne se jette pas. C’est lui qui écrit, parle, c’est le vivant qui fait signe à ceux de l’autre rive. Cette tension, dans la langue même, bouleverse.

Éd. William Blake & co
15 pages, 45 FF

Blanc sur noir Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°29 , janvier 2000.