La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier La littérature nous sauvera
Retrouvailles par Anthony Dufraisse

février 2019 | Le Matricule des Anges n°200

La littérature nous sauvera

En 1992, au moment de la création du Matricule des Anges, j’avais dans les 13 ans. Un âge charnière s’agissant des lec- tures : je tournais le dos (temporairement car un jour on y revient) aux Jules Verne, Gaston Leroux, Maurice Leblanc et, surtout, Hugo et Dumas qui avaient été jusque-là, et de loin, les écrivains qui m’avaient le plus marqué. Littérature populaire, donc. Dans les années qui suivront immédiatement, compteront pour moi, pêle-mêle, Camus, Calaferte, Cioran, Céline, Henry Miller, Marcel Arland, Paul Valéry, Georges Perros, à chaque fois pour des raisons différentes que je n’exposerai pas ici, ce n’est pas le propos. Des écrivains, des livres fondateurs ? On peut le dire, sans aucun doute. Cet ensemble de lectures éprouvées jusqu’à 15, 16, 17 ans, c’est ce que j’appelle les lectures princeps, celles qui laissent des traces indélébiles, celles, à des degrés divers, qui marquent à jamais…
Et maintenant faisons un saut dans le temps. Qui aujourd’hui pourrais-je citer, moi qui lis sans discontinuer une dizaine de livres par mois ? Je veux dire : quel livre dont j’ai rendu compte dans les pages du Matricule m’aurait tout autant marqué qu’à l’époque de ma jeunesse ? Je cherche mais non, vraiment, je ne vois pas. Est-ce à dire que sitôt terminés, les livres que j’ai lus toutes ces dernières années sont oubliés ? Qu’au fond ils ne valent rien ? Ce n’est évidemment pas ce que je veux dire, pas du tout. Depuis une douzaine d’années que je collabore au magazine, certains livres m’ont bouleversé, touché, remué, bousculé, et pourtant il n’en est aucun dont je puisse dire qu’il a pour moi une valeur fondatrice. Ma mémoire se serait-elle émoussée ? Il ne s’agit pas d’une défaillance du disque dur interne, non. Ce que je crois en revanche, et c’est ce que je voudrais essayer de faire comprendre ici alors qu’on me demande d’écrire à propos d’un livre ou d’un auteur qui aurait beaucoup compté à mes yeux depuis que je participe au magazine, ce que je crois, donc, c’est que mon expérience de la lecture n’est définitivement plus celle de la jeunesse. Si les lectures de jeunesse nous marquent si profondément, c’est parce que nous sommes alors pâtes à modeler, prêts tout entiers à être façonnés, matières malléables en somme. Dans cette première période de notre vie, les mots mordent et s’impriment en nous avec une intensité que, je crois – je le crains –, nous ne retrouverons plus. Les lectures de ce moment si matriciel de nos existences sont des racines et c’est à ce titre qu’on peut les dire fondatrices. Après ? Après nous entrons dans un tout autre temps de la lecture, temps de l’enrichissement et de l’approfondissement disons, et s’il y a, je le redis, des surprises, des découvertes, des rencontres en cours de route, ce n’est jamais à la mesure de cette force d’émotion instantanée qui, jeune, vous saisit, vous traverse et ce faisant vous révèle à ce que vous êtes, ou croyez devoir être. Quand même demeurent aujourd’hui le plaisir,...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°200
7.00 €
LMDA PDF n°200
4.00 €