La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • Il est des écrivains dont le nom s’échange aux porches des librairies dans une sorte d’enthousiasme fiévreux qui voudrait que l’interlocuteur auquel on offre ce sésame se précipite illico sur les livres du susnommé. D’évidence Mika Biermann en fait partie. Depuis la parution en 2013 de son roman Un blanc qui évoque une tragicomique expédition en Antarctique, les livres du plus marseillais des Allemands (ou l’inverse) sont guettés par quelques centaines de lecteurs qui saluent l’inventivité décomplexée d’un écrivain dont les romans surprennent à chaque fois. L’homme est un conteur. Pas seulement par (...)

    Mika Biermann

  • Bien connue des Services de bibliographie, la romancière Anne Serre a surpris souventes fois ses lectrices et lecteurs. À l’occasion de la parution de Petite table, sois mise ! (Verdier, 2012), par exemple, un très beau livre libre, parfois qualifié de fantaisie érotique. Cette année, elle récidive en produisant, toujours avec la même fraîche et désinvolte liberté, un objet littéraire « décalibré », si l’on peut dire, pour concasser les conventions. Et, apparemment, Anne Serre a de plus en plus de mal à respecter tout ce qui serait conventionnel. Sa Grande tiqueté, déambulation gyrovague de trois vagabonds (...)

    Anne Serre

  • On est loin du village de Montblanc (Hérault) où se déroulait La Mer c’est pas grand-chose (P.O.L, 2016), loin aussi des manchots empereurs de La Fonte des glaces (P.O.L, 2017). L’Arbre d’obéissance qui paraît cette année, se situe pour l’essentiel dans un désert écrasé de chaleur, abandonné de Dieu si Dieu a jamais existé. Quelques villages de misérables éleveurs sont disséminés à ses abords, quelques ruines témoignent de l’aridité des lieux que ponctue un monastère où « accueillir » ne se décline à aucun temps. C’est là que veut se rendre l’adolescent Théodoret, au grand dam de son père qui le bat pour lui (...)

    Joël Baqué

  • Tout film des Marx Brothers est un long rêve éveillé. Un rêve improbable… Un rêve qui coïncide avec la fin du cinéma muet et le début du parlant. Cinq à l’origine, Groucho, Harpo, Chico, Zeppo et Gummo, les deux derniers quittèrent la troupe rapidement. Leur père était un tailleur juif né à Mertzviller en Alsace, leur mère, d’origine allemande, issue du monde du spectacle. Harpo, acteur toujours muet gesticule de manière outrancière, alterne grimaces et sifflements. Arborant une perruque bouclée sous un haut-de-forme, ceint d’un imper contenant des objets hétéroclites qu’il tend à tout bout de champ, il (...)

    Fabio Viscogliosi

  • Ce sont d’abord des chants d’oiseaux qu’on entend, au loin. Puis les cordes graves d’un violon qui étirent l’espace sonore. Quelques secondes plus tard, la voix, reconnaissable entre toutes, récite : « Non de Vénus les ardentes étincelles/ Et moins les traits desquels Cupido tire,/ Mais bien les morts qu’en moi tu renouvelles/ je t’ai voulu en cette œuvre décrire. » C’est Délie le grand œuvre de Maurice Scève publié en 1544 dont l’écrivain et musicien Emmanuel Tugny vient d’extraire, pour les mettre en musique, seize poèmes, des 449 dizains du recueil (Délie objet de plus haute vertu, Emmanuel Tugny, Boom (...)

    Christian Prigent

Notre sélection

Domaine français Christine Van Acker

La Bête a bon bon dos Editions Corti
2018
Érudit, sensible et champêtre, remarquablement écrit, le dernier ouvrage de la Belge Christine Van Acker nous met la puce à l’oreille. Fort à propos en ce début de printemps, Christine van Acker, auteure et comédienne, prend le temps de la bagatelle, le temps de se pencher avec une curiosité gourmande sur un peuple gigantesque et minuscule, celui de l’herbe et du bord des routes. « Commune, mortelle, mais douée d’une ouïe d’une extrême finesse », elle nous balade de la piste du cerf au nid de l’hirondelle, ou dans le sillage...
Camille Decisier
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192

Domaine étranger João Gilberto Noll

La Brave bête du coin Editions Do
2018
Découvrons l’univers inquiétant et délicat du brésilien João Gilberto Noll, qui fait de l’identité et ses incertitudes un puissant moteur narratif. Les voies de l’édition ont beau être impénétrables, elles nous laissent parfois perplexe. Ainsi, on serait en droit de s’interroger sur le temps qu’il aura fallu attendre pour que soit enfin traduit en français João Gilberto Noll (1946-2017), un des plus remarquables écrivains brésiliens des quarante dernières années, jouissant dans son pays natal d’une reconnaissance plus que méritée. Sans...
Guillaume Contré
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192

Poésie Yves Bonnefoy

Correspondance, Tome 1 Editions Belles Lettres
2018
Yves Bonnefoy a entretenu une abondante correspondance dont voici le premier tome. Une somme hantée par la question de la légitimité, de la fonction et du pouvoir de la poésie. Quand en 1943, Yves Bonnefoy quitte la ville de Tours, où il est né vingt plus tôt, pour aller vivre à Paris, c’est officiellement pour obtenir une licence de mathématiques à la Sorbonne. Mais en son for intérieur, il sait déjà que c’est à la poésie qu’il veut se consacrer. C’est ce projet poétique, qui allait guider son travail et sa vie entière, que les lettres rassemblées dans ce premier...
Richard Blin
mai 2018
Le Matricule des Anges n°193

Théâtre Oskar Panizza

Le Concile d’amour Editions Tohu-bohu
2018
Cent ans après sa mort, Oskar Panizza secoue toujours le cocotier, pouvoir de l’Eglise compris. Le Concile d’amour fait partie de ces textes sulfureux, immédiatement censurés dès leur sortie, puis régulièrement interdits, dont tout le monde a entendu parler, dont tout le monde reconnaît la qualité, l’originalité et la charge explosive et qui ressurgissent régulièrement. Des textes qui ont mis du temps à nous parvenir. Celui-ci a été pour la première fois édité en France en 1964 par...
Patrick Gay Bellile
septembre 2018
Le Matricule des Anges n°196

Auteurs chroniqués